Accueil / Les métiers

LES MÉTIERS

Charpentier-métallique
Charpentier-métallique
Execution du chantier

Le charpentier métallique façonne et assemble les pièces métalliques qui constituent les charpentes des ponts, des édifices, des pylônes et des bâtiments industriels.

Mission

Le charpentier métallique travaille dans un atelier d'usinage ou sur un chantier. Il peut participer à la construction d'un pont, d'un immeuble, d'un hangar, de passerelles, de pylônes...
• Il réalise d'abord une étude du projet : il prend connaissance des plans réalisés par l'architecte ou le dessinateur, choisit avec eux les matériaux utilisés.
• Il commande les métaux.
• Il réalise les calculs nécessaires pour l'ajustement des pièces et éléments de la charpente, dessine les plans grâce à un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur).
• Il découpe et plie les éléments métalliques à l'aide de machines à commande numérique.
• Il perce, soude et assemble les différents éléments.
• Sur le chantier, il peut être chargé de monter un échafaudage.
• Il procède au montage de la structure métallique à l'aide d'une grue ou d'autres outils de levage. Il fixe les éléments de la charpente (boulons, rivets, soudures...).
• Il peut être amené à restaurer des charpentes déjà existantes.
Par ailleurs, le respect des règles de sécurité est essentiel dans ce métier, car le charpentier métallique travaille soit au contact de machines coupantes, soit en hauteur.

Qualités

Le charpentier métallique est calme, précis et naturellement prudent. Calé en calcul  et géométrie, le charpentier a une bonne perception des formes et des volumes dans l’espace et est en mesure de lire les plans remis par les bureaux d’études. Précis, habile, organisé, il doit connaître plusieurs techniques, savoir utiliser des machines spécifiques et pratiquer l’informatique appliquée à la commande numérique.

Evolution

Ce sont le plus souvent les entreprises du BTP et de la métallurgie qui recrutent des charpentiers métalliques qualifiés.

 Avec quelques années d'expérience, il est possible de devenir chef d'atelier dans une usine, ou chef d'équipe sur un chantier, selon son activité.
Si vous souhaitez vous installer à votre compte, vous pouvez également passer le CQP (certificat de qualification professionnelle) chargé d'affaires junior en métallerie. Elle permet d'acquérir des connaissances juridiques, commerciales et de gestion, très utiles pour créer sa propre entreprise.

Formation
  • CAP réalisations industrielles en chaudronnerie
  • BAC PRO technicien en chaudronnerie industrielle
  • BTS conception et réalisation en chaudronnerie industrielle
  • BTS architectures en métal : conception  et réalisation
Chef d’équipe
Execution du chantier
Le chef d’équipe assure au quotidien l’exécution d’un chantier ou d’une partie de celui-ci selon son importance.
 
Mission

Le chef d’équipe organise son travail autour de 3 grandes activités

  • Il prépare le chantier en fonction des contraintes et des obstacles  du terrain, puis répartit le travail.
  • Il suit l’avancement des travaux et en vérifie la qualité. 
  • Il assiste à la réception des travaux à la fin du chantier  et veille à la remise en état des abords. 

Il exerce son métier sur le terrain, sous la responsabilité  du chef de chantier.  Il coordonne et contrôle les travaux de l’équipe dont il a la responsabilité

Qualités

Le chef d’équipe a le sens  du commandement et sait développer  de bonnes relations au sein de son équipe. 
Il a une bonne connaissance des techniques utilisées sur un chantier:

  • Interprétation des plans et dossiers techniques
  • Analyse des contraintes techniques
  • Force de proposition dans l'organisation du travail
  • Capacités managériales
  • Capacités d'analyse de problèmes
  • Savoir rendre compte
  • Sens des responsabilités
  • Sens du contact
  • Pédagogie et diplomatie
Evolution

Perspectives d'évolution:

  • Chef d'atelier
  • Directeur de production industrielles
Formation

Pas de formation initiale spécifique, l’expérience professionnelle donne accès à la promotion interne. Les diplômes qui peuvent toutefois préparer à ce métier sont : 

  • les CAP du Bâtiment 
  • Bac Pro Construction Bâtiment Gros Œuvre
  • Bac Pro Technicien du bâtiment
  • Bac Pro Travaux Publics
  • BTS Bâtiment
  • BTS Travaux Publics
  • BT Encadrement de chantier 
Conducteur d'engins
Execution du chantier

Le conducteur d’engins pilote et entretien les engins.

Le conducteur aussi travaille sur des chantiers aux travaux de terrassement ou nivellement. Il conduit différents types de machines (bulldozer, grue, chargeuse, pelle mécanique...).

Mission

Le conducteur d’engins est l’un des principaux acteurs du chantier. Il conduit les engins les plus divers (niveleuses, pelles hydrauliques, chargeuses, grues, pelleteuses…) utilisés pour les travaux de terrassement ou de nivellement.
Il connaît parfaitement les engins qui lui sont confiés. Il les maîtrise et sait en tirer le meilleur parti en respectant les règles de sécurité. Il participe à l'entretien de son matériel.

Qualités

Le conducteur d’engins de TP (travaux public) doit avant tout connaître parfaitement sa ou ses machines, les risques inhérents à chaque engin et savoir effectuer les petites réparations. Sur le chantier, il doit :

  • respecter les consignes de sécurité,
  • manœuvrer avec une maîtrise totale parmi les autres engins et les autres équipes qui travaillent,
  • suivre les plans définis et apprécier les difficultés du terrain où il exerce.
Evolution

Avec de l’expérience, le conducteur d’engins TP peut devenir conducteur polyvalent sur plusieurs engins, se spécialiser dans une technique particulière, s’orienter vers l’entretien et la maintenance d’engins ou devenir chef d’équipe voire chef de chantier.

 
 
 
Formation
  • CAP conducteur d’engins Travaux Publics et carrière
  • BP Conducteur d’engins Travaux Publics et carrière
Titre professionnel de : 
  • conducteur de pelle hydraulique et de chargeuse pelleteuse
  • conducteur de grue à tour
Conducteur de travaux
Execution du chantier

Le conducteur de travaux coordonne et dirige toutes les activités d’un ou plusieurs chantiers de Travaux Publics. Il veille à la réussite des travaux.

Mission

Le conducteur de travaux définit les moyens de production (équipes, matériels, matériaux),  rédige les rapports, dialogue avec tous les intervenants des chantiers.  
Il est responsable des méthodes et de la qualité de l’ouvrage : il assiste les personnes qu’il commande. 
Il connaît toutes les techniques de son métier et suit leur évolution. Il anticipe les éventuels problèmes liés à la sécurité. Il est régulièrement en contact avec les clients (maîtres d’ouvrage).

Qualités

Homme de responsabilités, d’organisation,  il a naturellement le sens des relations humaines. Méthodique, il prépare avec soin le chantier  en amont, se montre disponible pour ses clients et ses collaborateurs lors du suivi.

Evolution

Pour devenir conducteur de travaux, il faut gravir les échelons qui hiérarchisent les professions du bâtiment : les grades vont d'ouvrier professionnel à chef d'équipe, puis chef de chantier et enfin conducteur de travaux. C'est avant tout l'expérience qui donne accès à ce métier, aussi l'âge moyen des conducteurs de travaux est de quarante ans.

Formation
  • BTS Travaux Publics
  • DUT génie civil  
  • Diplômes d’ingénieur
Titre professionnel  de:
  • Conducteur de travaux publics routes,  canalisations, terrassement
  • Conducteur de travaux bâtiment et génie civil
Constructeur de routes
Execution du chantier
Le constructeur de routes participe, en équipe, à la construction, à la rénovation et à l'entretien des routes.
Mission

Le constructeur de routes exerce son activité dans le domaine de la construction et de l’entretien des routes (chaussées, aménagements urbains, parkings, stades, ou aérodroes…), sur des chantiers de toutes tailles et toujours en équipe.
Ses gestes sont précis afin de réaliser un travail de qualité  tout en respectant les règles de sécurité.   Il participe à toutes les tâches d’un chantier et peut être amené  à conduire de petits engins (minipelles, compacteurs et petites chargeuses).

Qualités

Le constructeur de routes travaille en équipe, sous l’autorité d’un chef d’équipe ou de chantier. Il doit savoir faire preuve d’autonomie tout en sachant respecter les consignes et les règles de sécurité.

Bien que très mécanisé, le métier fait encore appel à beaucoup de savoir-faire manuels. Il s’exerce en extérieur et parfois de nuit.

Chaque chantier est unique : le constructeur de route doit être capable de s’adapter à la diversité des situations, aux contraintes du terrain, ou aux conditions météorologiques.

Evolution

 Après quelques années d'expérience, vous pourrez évoluer vers des postes de chef d'équipe, de contremaître, ou de chef de chantier. En passant des qualifications professionnelles (par exemple en conduite d'engins), vous pouvez également vous spécialiser. Enfin, vous pouvez aussi créer votre propre entreprise artisanale.

Formation
  • CAP Constructeur de routes et aménagement urbain
  • Bac Pro Travaux publics
  • BTS Travaux publics
  • DUT Génie civil construction durable
Constructeur de voirie urbaine
Execution du chantier

Le constructeur en voirie urbaine exerce son activité dans des entreprises dont la vocation générale est de réaliser des travaux de construction et d’entretien des voiries et espaces publics (voies piétonnes, pistes cyclables, trottoirs, aires de jeux, terrains de sports…).

Mission

Le Constructeur en voirie urbaine participe à toutes les tâches d'un chantier de voirie et réseaux divers (signalisation, implantation, pose de bordures et de pavés, réalisation de petites maçonneries...) et sait conduire de petits engins. Il travaille en équipe, sous la responsabilité d'un chef d'équipe, au contact des riverains. 

Qualités

Exercer ce métier demande d’avoir une résistance physique à toute épreuve.

Cette profession s’exerce à l’extérieur et impose le port de charges lourdes. Mais c’est également un métier qui réclame de l’organisation, une capacité à travailler en équipe et un goût certain pour les finitions. Être rigoureux et méthodique sont des qualités incontournables.

Le constructeur de voirie urbaine doit respecter les mesures de sécurité et porter une tenue adaptée (casque, chaussures de sécurité etc.). Il doit en effet se protéger mais également protéger les autres professionnels comme les éventuels passants. Une capacité d’adaptation est demandée car un chantier n’est jamais le même, ni les conditions d’exécution. Enfin, il doit être capable d’initiatives en cas d’impondérables.

Evolution

Après quelques années d'expérience et après avoir fait ses preuves dans on métier, le constructeur de routes peut devenir chef d'équipe puis chef de chantier. 

Formation
  • CAP Constructeur de routes
  • BAC PRO Travaux Publics
  • BTS Travaux public
  • DUT Génie civil construction durable
  • Titre professionnel de constructeur professionnel en voirie et réseau
Constructeur en ouvrage d'Art
Execution du chantier

Le constructeur en ouvrages d'art élabore et installe les coffrages (moules) dans lesquels sera coulé le béton pour réaliser une partie d’un ouvrage de Travaux Publics.

 
Mission
Le constructeur en ouvrages d’art travaille sur des chantiers de construction d'ouvrages très diversifiés et souvent de taille importante (ponts et viaducs, barrages, tunnels, centrales nucléaires, bâtiments industriels etc...).

Il élabore et installe les coffrages (moules dans lesquels sera coulé le béton), positionne les armatures d'acier pour consolider le béton, coule le béton dans le coffrage et démoule la pièce réalisée.

Il sait aussi  tracer et implanter des ouvrages, lire le plan des coffrages qu’il devra fabriquer. Il a de bonnes notions de dessin, de géométrie et de résistance des matériaux. Le métier requiert une bonne habileté manuelle et le sens du travail précis et rigoureux.
Qualités

Le constructeur en ouvrages d’art est très habile manuellement et possède un bon coup d’œil. Il est consciencieux et aime prendre des initiatives.

Evolution

Après avoir fait ses preuves dans son métier, le constructeur en ouvrages d'art peut devenir chef d'équipe puis chef de chantier

Formation
  • CAP Constructeur d'ouvrages en béton armé
  • BAC PRO Travaux Publics
  • BTS Travaux publics

  • DUT Génie civil construction durable
Constructeurs de réseaux de canalisations
Execution du chantier

Le constructeur de réseaux de canalisations est le professionnel de la pose de canalisations pour les collectivités, les opérateurs privés (Grdf…), les industriels ou les particuliers.

Mission
Le constructeur de réseaux de canalisations installe :
Toutes les canalisations permettant le transport et la distribution d’eau potable ainsi que les réseaux d’assainissement. Il intervient depuis la source, le captage et la distribution d’eau potable jusqu’à l’évacuation des eaux usées vers les stations d’épuration, et leur retour au milieu naturel (rivières, lacs…).

Toutes les canalisations permettant le transport et la distribution de fluides de toute nature (gaz, chauffage urbain…). Il assure également l’entretien et le renouvellement des installations existantes en appliquant des techniques innovantes. Il exerce son métier au sein d’une équipe, le plus souvent à l’extérieur, et sait conduire des engins comme les minipelles.

Qualités

Le constructeur de réseaux de canalisations est un homme habile de ses mains, polyvalent et autonome, qui sait adapter ses techniques à l’environnement d’un chantier.

Evolution

Après quelques années d'expérience, le constructeur de réseaux de canalisations peut devenir chef d'équipe, chef de chantier et assurer tout autre fonction d'encadrement. 

Formation
  • CAP Constructeur de réseaux de canalisations en Travaux Publics
  • BAC PRO Travaux Publics
  • Bac Pro Technicien Réseau Gaz
  • Titre professionnel de canalisateur
Directeur de travaux
Directeur de travaux
Execution du chantier

Le directeur de travaux coordonne les projets et les budgets des projets de construction.

Mission

Le directeur de travaux conçoit les projets de construction et établit  les budgets correspondants.
Il prépare le programme de réalisation, détermine la composition  et les périodes d’intervention des différents corps de métiers et veille  à la bonne application du cahier des charges.  Il exerce son métier aussi bien sur le chantier que dans son bureau : il est responsable de la réussite des chantiers qu’il coordonne.  
Il donne les directives aux conducteurs de travaux qui assurent l’exécution des ouvrages tant sur le plan technique que financier. 
C’est le décisionnaire. Il discute avec le client. Les différents responsables du chantier s’adressent à lui. Il est le garant de la qualité des ouvrages réalisés et du respect  des consignes de sécurité.
 

Qualités

Le directeur de travaux ou ingénieur  de travaux est toujours disponible. C’est à la fois un homme d’études  et d’action.

Evolution

Après plusieurs années d’expérience, le directeur de travaux peut accéder à des fonctions hiérarchiquement plus importantes :

  •  directeur d’exploitation,
  • chef d’agence,
  • chef de secteur.

Autre évolution possible : s’orienter vers un rôle plus commercial.

Formation

Même s’il est possible d’accéder à la fonction de directeur de travaux via la promotion interne après un Bac +2 (BTS…), il est conseillé d’être titulaire d’un diplôme d’école d’ingénieurs (ESTP, Ecole des mines, Insa) ou équivalent (master…).

Étancheur
Execution du chantier

L'étancheur est celui qui prévoit l'étanchéité d'un ouvrage, les techniques et les matériaux à employer pour prévenir toute infiltration d'eau, d'humidité ou tous autres éléments extérieurs dans une construction.

Mission

L’étancheur réalise des revêtements d’étanchéité pour mettre « hors d’eau » les ouvrages d’art et les bâtiments. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l’eau ou à l’humidité : toits terrasses, balcons, parkings, réservoirs, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, ou tunnels. Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il intervient en construction neuve après les travaux de génie civil, de charpente ou de gros œuvre, ainsi qu’en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification des supports, il peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en œuvre d’isolation thermique, de revêtements d’étanchéité et de leurs protections éventuelles (gravillons, dalles sur plots, végétalisation..) et traitement des points singuliers tels qu’évacuations d’eaux pluviales et joints de dilatation.

Il pose et fixe, en fonction des surfaces à étancher, les matériaux isolants les plus adaptés : laine minérale, mousse plastique, verre cellulaire avec colle, bitume ou fixations mécaniques. Il met en œuvre des revêtements d’étanchéité parmi lesquels : feuilles à base de bitume ou feuilles plastiques et élastomères.

 
Qualités

L'étancheur assume des tâches épuisantes :

  • être endurant physiquement
  • accepter des déplacements fréquents
  • savoir manipuler les revêtements isolants en fusion
  • être capable de réaliser de la petite maçonnerie
  • savoir fixer des bardages
Evolution

Avec de l'expérience, il peut s'orienter vers l'étude de projets et le conseil.

 
Formation
  • CAP Monteur en isolation thermique et acoustique
  • CAP Etancheur du bâtiment et des travaux publics
  • Brevet professionnel étanchéité du bâtiment et des travaux publics
  • BTS Enveloppe des bâtiments, conception et réalisation

Avec un niveau CAP, il est possible de postuler à un poste d'ouvrier étancheur, tandis que le brevet professionnel permet déjà d'obtenir une qualification visant à occuper la fonction de chef d'équipe.

Avec un BTS, il est également possible d'intégrer un bureau d'étude et de gérer un projet d'isolation du début à la fin.

Le BTS enveloppe des bâtiments peut se préparer après un bac professionnel bâtiment, un bac professionnel travaux publics ou encore un bac STI2D.

Géomètre-topographe
Execution du chantier

Le géomètre-topographe réalise des plans. Avant le démarrage d’un chantier, il prend des mesures qui permettent de représenter sur un plan les formes et les détails du terrain. Il note tous les aspects physiques du site en étudiant les sous-sols.

Mission
Le géomètre-topographe  est le premier à intervenir sur le terrain lors d’un projet de construction.
Avec des appareils sophistiqués, il fait les mesures et calcule les distances, les surfaces, les niveaux d’altitude du sol, la hauteur des arbres ou poteaux télégraphiques existants.
Puis, il fait des croquis et des plans. Au bureau, il exploite  et traite ces données avec des logiciels de CAO/DAO (conception/dessin assisté par ordinateur) pour illustrer plans et courbes de niveau. Ses plans et relevés constituent une base de travail précise et indispensable aux professionnels des travaux publics.
Qualités

Le géomètre-topographe doit pouvoir s'adapter à des milieux de travail très différents. Il doit être précis et apporter beaucoup de soin à son travail.

Evolution
Suivant leur niveau de qualification, les géomètres ont la possibilité de parfaire leur formation, de passer des concours et d'évoluer au sein de différents types d'entreprises.
Avec une expérience confirmée, le géomètre-topographe peut ouvrir son propre bureau d'études.

 

Formation
  • BAC Pro Technicien Géomètre-topographe
  • BTS métiers du géomètre-topographe et de la modélisation numérique
  • Titre professionnel  de technicien supérieur géomètre-topographe option cabinet de géomètre ou entreprise de Travaux Publics.
Ingénieurs d'études
Ingénieurs d'études
Execution du chantier

L'ingénieur études intervient lors de la réponse aux appels à projets émis par les clients. Aussi il coordonne les études liées au développement de nouveaux produits et s’attache à respecter les spécifications définies dans le cahier des charges.
Il peut également être responsable de toute la réalisation d’un projet, crée des prototypes, teste et contrôle les différents composants.

Mission

Au sein du bureau d’études, l'ingénieur études construit la réponse à l’appel d’offre (proposition avec plans et étude chiffrée) en optimisant les ressources techniques, matérielles et économiques de son agence.  Pour cela, il fait appel à ses connaissances techniques, aux compétences des équipes travaux, des fournisseurs, du laboratoire, etc.  
Son challenge : être rigoureux et créatif pour emporter le marché grâce à une offre qui répondra aux attentes du client tout en se différenciant  de celles des concurrents.
Une fois l’affaire remportée, il fera la passation du dossier aux équipes travaux qui prendront le relais.

Qualités

L’ingénieur études maîtrise parfaitement  les règles de l’art de son métier, afin de comprendre, interpréter et répondre aux attentes exprimées par le client. C’est un homme de réseaux, qui saura aller chercher des informations auprès des spécialistes pour construire la proposition la plus pertinente.  Il maîtrise les aspects financiers de son projet pour faire une proposition économiquement viable. Enfin, il est doté d’un sens commercial qui lui permettra de défendre les intérêts  de son agence s’il participe aux phases de négociation d’une affaire.

Evolution

Un ingénieur d'études peut rapidement évoluer durant sa carrière vers le corps des ingénieurs de recherche. Il peut également aspirer à être promu directeur technique ou directeur de production.

Formation
  • Diplôme ingénieur
  • Master 2 génie civil
Mécanicien d'engins de chantier
Execution du chantier

Le mécanicien d’engins entretient, répare les engins et machines utilisés sur les chantiers.

Mission

Le mécanicien d’engins entretient, répare les engins et les machines utilisés sur les chantiers : les pelles hydrauliques, les bouteurs,  les niveleuses, les chargeuses, les compacteurs, les finisseurs.   Il exerce son métier sur le chantier et dans l’atelier de réparation.   Il est capable de monter et de démonter toutes les machines grâce  à sa parfaite connaissance de leur fonctionnement.

Qualités

Le mécanicien d’engins de chantier  est:

  • calme,
  • organisé,
  • ordonné,
  • imaginatif  et habile,
  • la sécurité des autres,
  • connaissances en hydraulique, pneumatique, électricité  et électronique embarquée.
Evolution

Dans un secteur où la mécanique est fondamentale pour le bon déroulement des chantiers, les entreprises recherchent en permanence des mécaniciens d'engins qualifiés.
Après quelques années d'expérience, le mécanicien peut devenir chef d'équipe, créer ou reprendre une entreprise.

Formation
  • BEP agent de maintenance de matériels,
  • CAP mécanicien d'engins de chantiers de travaux publics,
  • CAP maintenance des matériels, option matériels de construction et de manutention,
  • BAC PRO maintenance de matériels, option B matériels de construction et de manutention,
  • BTS maintenance de matériels de construction  et de manutention.
Monteur câbleur-raccordeur en fibre optique
Execution du chantier
Le monteur câbleur-raccordeur en fibre optique participe à la construction de réseaux de communication en fibre optique et au raccordement sur ces réseaux (tirage de câbles, pose et raccordement des équipements).

 

Mission

Le monteur participe à l’installation de réseaux de communication  en fibre optique.
Il met en œuvre le déploiement du câble optique en horizontal  comme en vertical jusqu’au raccordement. 
Il déroule la fibre optique en souterrain, en aérien ou en façade.  
Il installe les prises et les raccorde au réseau.  
Il vérifie et mesure le raccordement de l’installation au réseau.

Qualités
  • Connaître les normes et les consignes de sécurité.
  • Connaissances des produits et matériels des fabricants.
  • Connaissances des techniques de raccordement et de soudure, des mesures de réflectométrie et d’insertion.
  • Connaissances des techniques d’installation, de configuration et de rétablissement des équipements d’extrémité de réseaux.
  • Bon relationnel.
  • Sens de l’organisation et rigueur.
  • Capacité d’adaptation.
  • Autonomie.
Evolution

L'évolution est vers le métier de technicien en télécommunication études et développement mais d'autres portes s'ouvrent aux plus audacieux :

  • administrateur de réseaux,
  • designer industriel de produits électroniques,
  • conseiller commercial en biens d'équipements,
  • ingénieur assistance technique.
Formation
  • BAC PRO des métiers de l’électricité  et de ses environnements connectés
  • Titre professionnel installateur de réseaux  de télécommunications
Monteur de lignes caténaires
Execution du chantier

Le monteur de lignes caténaires assure l’aide d’outillages ou de moyens mécanisés. Au sein d’une équipe, il participe à la réalisation des travaux d’installations de caténaires pour le réseau ferré et de lignes aériennes de contact pour les tramways et trolleybus.

Mission

En matière de prévention, il applique les consignes de sécurité liées aux conditions d'exercice
de son emploi : travail en hauteur, à proximité d'installations à risques électriques, en présence de circulation de trains.
Sur des chantiers linéaires et mobiles, il réalise, à partir d'instructions précises :

  • La mise en place des supports de lignes caténaires avec leurs accessoires : consoles, appareils tendeurs, ancrages, etc.,
  • Le déroulage des différents câbles sur ces supports,
  • Le pendulage entre les câbles porteurs et les fils de contact,
  • Le réglage final de la caténaire par rapport à la voie ferrée,
  • Le montage des appareils d'interruption et les connexions électriques entre les différents éléments de la caténaire,
  • La mise en place des protections au droit des ouvrages d'art surplombant la voie ferrée,
  • La réalisation des travaux de remaniement et d'entretien sur les lignes existantes.
Qualités
  • Des connaissances précises techniques, technologiques et électrotechniques sont essentielles pour la manipulation de matériels spécialisés.
  • Il a le goût du travail en plein air, aime bouger et doit savoir travailler aussi bien seul qu'en équipe.
  • C'est un travailleur manuel, robuste, endurant qui ne doit surtout pas être sujet au vertige.
  • Responsable, capable d'initiative, ayant le sens des responsabilités, le ou la Monteur / Monteuse de lignes possède de nombreuses connaissances en maçonnerie et en conduite d'engins de chantier.
  • Etre capable de lire des plans, de s'adapter au rythme de travail diurne/nocturne et il a le souci permanent de la qualité et de la sécurité.
Evolution

L'évolution est très intéressante car le ou la Monteur / Monteuse de lignes peut se tourner vers l'encadrement de chantiers, les bureaux d'études, créer ou reprendre une entreprise.

Formation
  • CAP,
  • BEP Construction et entretien de lignes caténaires,
  • Bac pro métiers de l'électricité et de ses environnements connectés, 
  • Bac pro Équipements et installations électriques.
Monteur de réseaux électriques
Execution du chantier

Le monteur de réseaux électriques est un électricien qui intervient sur les réseaux de lignes électriques (aériennes et souterraines).

Mission

Le monteur de réseaux électrique participe, au sein d’une équipe, à la distribution de l’énergie électrique sur tout le territoire en zones urbaine et rurale. 
Il installe et assure la maintenance des réseaux électriques (courants forts haute tension HT et basse tension BT).
Il met en place les infrastructures associées aux réseaux d’éclairage public et de signalisation (luminaires, signalisation tricolore, ferroviaire). 
Il intervient sur les réseaux de distribution qui relient les centres de production de l’énergie (centrales électriques, photovoltaïques, parcs éoliens) aux utilisateurs finaux (entreprises, collectivités, centres urbains). 
Il exerce son activité à l’extérieur sur des réseaux aériens qui atteignent parfois une hauteur importante quand il s’agit de lignes aériennes très hautes tensions. Il participe à l’enfouissement des réseaux souterrains.

Qualités
  • Connaissances en électricité.
  • Conduite d’engins.
  • Savoir lire et exploiter des plans.
  • Connaître les normes de sécurité.
  • Rigoureux pour sécuriser les zones de travaux.
  • Goût pour le travail en extérieur, parfois en hauteur.
  • À l’aise en équipe avec le goût des relations.
  • Capacité d’adaptation pour faire face à des situations variées.

 

Evolution

Après quelques années d’expériences, vous pouvez évoluer vers un poste de Chef de chantier, ou devenir tuteur et accompagner les jeunes Monteurs.

Formation
  • CAP électricien
  • BAC PRO des métiers de l’électricité et de ses environnements connectés
  • Mention complémentaire (MC) technicien  en réseaux électriques (Niveau IV)
  • Titre professionnel de monteur  de réseaux électriques aéro-souterrains.
Monteur en éclairage public
Monteur en éclairage public
Execution du chantier

Le monteur en éclairage public installe et assure la maintenance de l’éclairage public.

Mission

Le monteur en éclairage public déroule les câbles, effectue les réglages, détecte et analyse les pannes.  Il assure avec son équipe tous les raccordements et les contrôles nécessaires au bon fonctionnement des équipements d’éclairage public dans tous les environnements urbain et rural (luminaires, illuminations festives).   Il participe à la mise en valeur du patrimoine (église, châteaux, bâtiments culturels).

Qualités

Le monteur en éclairage public est un homme rigoureux qui a le sens de la sécurité et est capable de s’adapter à son environnement de travail. Il sait établir de bonnes relations avec les riverains.

 

Evolution

Le Monteur en éclairage public peut évoluer vers le poste de Chef d’équipe ou de Chef de chantier après quelques années d’expérience.

Formation

CAP
Électricien

Bac Pro
Métiers de l’électricité et de ses environnements connectés (MELEEC)

+ Mention complémentaire Technicien(ne) en réseaux électriques

BTS
Électrotechnique

DUT
Génie civil construction durable

Possibilité de poursuite d’études en licence professionnelle et titre d’ingénieur.

 

LES TITRES PROFESSIONNELS

Selon votre expérience professionnelle et votre projet, une offre de titres professionnels pour se former à ce métier est à votre disposition.

 
Poseur de voies ferrées
Execution du chantier

Le poseur de voie est un ouvrier chargé de participer à des travaux de pose et d’entretien de voies ferrées.

Mission

Le poseur de voies ferrées exécute les travaux de la construction, de renouvellement et d’entretien des voies ferrées, mettant en œuvre des activités manuelles et mécanisées. Il organise son environnement de travail et gère le matériel mis à disposition en fonction des instructions transmises par le chef d’équipe.  Il exerce un métier utile et essentiel qui contribue à la mobilité des personnes et au transport des marchandises. Il participe à des projets au service du développement durable.

Qualités
  • Doté de l’esprit d’équipe, 
  • ouvert aux autres,
  • possédant le goût d’apprendre,
  • soucieux de la sécurité,
  • rigoureux dans l’application des consignes.
Evolution

Le personnel de maintenance des voies peut suivre des actions de formation en liaison avec les évolutions techniques et les machines utilisées. Il est possible d’accéder à des responsabilités de chef d’équipe ou à d’autres métiers s’exerçant sur des chantiers.

Formation
  • Niveau brevet des collèges
  • Formation de niveau CAP
  • Bac
Technicien de laboratoire
Execution du chantier

Le technicien de laboratoire contrôle et met au point des matériaux et des produits.

Mission

Le technicien de laboratoire exerce son activité en laboratoire et sur le chantier. 
Sur le chantier, il réalise les prélèvements, les essais in situ et les contrôles nécessaires à l’obtention du produit fini défini par les termes du marché. Il conseille également les équipes du chantier sur les solutions techniques à privilégier. Il travaille alors en relation avec le chef de chantier et/ou le conducteur de travaux.
En laboratoire, il effectue l’ensemble des contrôles techniques sur les matériaux de construction routière prélevés sur le chantier (sols, granulats bitumes et émulsions, enrobés et produits bitumineux, etc.), sous la conduite d’un responsable de laboratoire. Il contribue à apporter une solution aux problèmes techniques posés en fonction des spécificités des chantiers. Il peut également travailler dans un laboratoire de recherche et développement pour la mise au point de nouveaux produits innovants. C’est un métier au contact de la direction et du terrain.

Qualités

Le technicien de laboratoire a le sens  de la rigueur et de la précision. Il a le souci du détail, est organisé et sait communiquer une information claire. Il a un bon relationnel. Il possède une bonne connaissance des techniques et des sujets scientifiques. 

Evolution

Après quelques années d’expérience, et selon le type et le niveau d’étude qu’il possède, il est possible pour le technicien de laboratoire d'évoluer vers d’autres disciplines liées comme : auditeur, consultant, ingénieur méthode ou documentaliste scientifique.

Il peut également accéder à des fonctions d’encadrement et manager une équipe de laboratoire en tant que responsable de laboratoire de contrôle.

S’il travaille dans le secteur du commerce, le technicien de laboratoire peut aussi évoluer vers des postes de technico-commercial, responsable des achats industriels ou responsable d’un secteur de production.

Formation
  • BTS Travaux Publics
  • Licence professionnelle TP
  • DUT génie civil
  • BTS/DUT spécialisation en physique chimie
Liste des métiers
Charpentier-métallique
Charpentier-métallique
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Chef d’équipe
Chef d’équipe
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Conducteur d'engins
Conducteur d'engins
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Conducteur de travaux
Conducteur de travaux
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Constructeur de routes
Constructeur de routes
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Constructeur de voirie urbaine
Constructeur de voirie urbaine
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Constructeur en ouvrage d'Art
Constructeur en ouvrage d'Art
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Constructeurs de réseaux de canalisations
Constructeurs de réseaux de canalisations
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Directeur de travaux
Directeur de travaux
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Étancheur
Étancheur
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Géomètre-topographe
Géomètre-topographe
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Ingénieurs d'études
Ingénieurs d'études
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Mécanicien d'engins de chantier
Mécanicien d'engins de chantier
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Monteur câbleur-raccordeur en fibre optique
Monteur câbleur-raccordeur en fibre optique
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Monteur de lignes caténaires
Monteur de lignes caténaires
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Monteur de réseaux électriques
Monteur de réseaux électriques
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Monteur en éclairage public
Monteur en éclairage public
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Poseur de voies ferrées
Poseur de voies ferrées
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Technicien de laboratoire
Technicien de laboratoire
Les travaux publics : sous-catégorie 1
Assistant Gestion de la PME
Assistant Gestion de la PME
Execution du chantier

Il est en charge de la documentation technique, de la gestion administrative des appels d'offres, des devis et de la facturation.

Mission

Grâce à sa grande polyvalence, un assistant de gestion en PME garantit la bonne marche de son entreprise. Ce touche-à-tout assiste et conseille le patron de PME dans tous les domaines liés à la vie de sa société. Ses missions recoupent celles de l'assistant de direction, de l'assistant comptable ou encore de l'assistant commercial.

Qualités
  • Gérer les emplois du temps de la direction en organisant les déplacements et les réunions,
  •  Préparer les dossiers et les décisions du patron de sa PME,
  • Assurer le suivi des relations avec les clientes et les fournisseurs en organisant les rendez-vous ou en gérant le courrier,
  • Prendre en charge la gestion administrative du personnel par le suivi des congés, des absences...etc,
  • Gérer la trésorerie et la comptabilité de la PME,
  •  Éditer les fiches de paie et les déclarations fiscales et sociales,
  •  S'occuper de la communication interne et externe afin d'assurer la bonne diffusion des informations liées à la vie de la PME,
  •  Participer à la stratégie de positionnement commercial de la PME en organisant des actions de promotion ou en faisant réaliser des études de marché.
Evolution

Le poste d’assistant de gestion est très formateur et peut lancer de belles carrières, notamment vers la fonction de responsable des services généraux ou de responsable administratif d’une entreprise de taille plus grande. Il peut aussi se spécialiser dans la comptabilité, les ressources humaines ou le commercial.

Formation
  • BTS Assistant de gestion PME-PMI
  • BTS Comptabilité et Gestion des Organisations (CGO)
  • DUT Gestion administrative et commerciale des organisations
  • DUT Gestion des entreprises et des administrations
Carreleur
Execution du chantier

Le carreleur intervient sur le chantier lorsque le gros-œuvre est terminé. Il s’occupe du revêtement des surfaces laissées brutes par le maçon. Il joue un rôle important dans la décoration et la finition.

Mission

Il doit être capable de réceptionner le support ou de l’améliorer (chape, mur…), d’utiliser des colles compatibles avec les supports, de respecter les caractéristiques requises des surfaces traitées (privé, public, sanitaire, handicap, joints de dilatation…) et de mettre en œuvre des éléments décoratifs en cuisine, salle de bain (…) requérant une connaissance des styles, adresse et soin (céramique, mosaïque…)

Qualités
  • Connaître les matériaux de revêtement et des techniques de pose de carreaux
  • Savoir lire des plans, faire des calculs dimensionnels (surface, volume, etc.)
  • Maîtriser les techniques de traçage, les normes d’isolation phonique ou thermique
  • Connaître et respecter les consignes de sécurité sur un chantier
  • Savoir conseiller les clients en fonction de chaque situation (matériaux, agencement, contraintes acoustiques…)
Evolution

Après quelques années et selon son niveau de formation, le carreleur peut devenir compagnon professionnel, maître ouvrier, chef d’équipe, conducteur de travaux, chargé d’affaires, métreur, ou s’installer à son propre compte.

Formation
  • CAP Carreleur-Mosaïste
  • BEP Finition
  • Bac pro Aménagement et finition du bâtiment
  • BTS Aménagement-finition
Carreleur-mosaïste
Execution du chantier

Le carreleur-mosaïste est un ouvrier ou artisan. Son travail va de la simple pose de carrelage à la création d'oeuvres d'art originales.

Mission

Le carreleur-mosaïste habille les surfaces intérieures et extérieures en les revêtant de carreaux de céramique, de grès, de marbre, d'ardoise ou de faïence. Après avoir effectué un relevé précis de l'ouvrage, il prépare le support et trace les repères qui permettent le bon alignement des carreaux. Le carreleur-mosaïste travaille dans le neuf ou dans la restauration. Il exerce rarement en atelier : le plus souvent, il se déplace, soit sur des chantiers, soit chez des particuliers. Il manie différents types de revêtements durs : granit, marbre, céramique, faïence, grès, terre cuite, plastique...

Qualités
  • Il faut effectuer le calcul de la surface et créer des formes géométriques.
  • Rigueur et précision sont donc nécessaires.
  • Un métier physique, qui suppose d'effectuer des gestes répétitifs, de porter des charges lourdes (paquets de carreaux, sacs de ciment).
Evolution

Les évolutions possibles sont variées : après quelques années d’expérience, le carreleur peut se mettre à son compte. Certains évoluent vers des postes à responsabilités (chef carreleur, décoration intérieure(réalisation de mosaïques ou de fresques). Pour ceux qui se sentent l’âme commerciale, il est également possible d’embrasser une carrière de technico-commercial dans le domaine.

Formation
  • CAP carreleur-mosaïste
  • BEP techniques du gros oeuvre du bâtiment
  • BP carrelage-mosaïque
  • Bac pro aménagement finition
  • BM carreleur-mosaïste
  • BTS aménagement finition
  • BMS bâtimen
Chargé d'affaires
Execution du chantier

Son métier consiste à suivre un chantier dans son ensemble, c'est-à-dire depuis sa conception, jusqu'à sa réalisation. Pendant toute la durée de l'avancement des travaux, le chargé d'affaires BTP est l'interlocuteur principal en relation avec les clients, les fournisseurs, et éventuellement les sous-traitants.
Il se charge notamment de toute la partie négociation avec le client.

Mission

Repérer ou susciter la demande d’un client (collectivités territoriales, clients privés…), élaborer une réponse, convaincre le client que la solution proposée est la meilleure et qu’elle répond à ses besoins: telle est la mission à la fois technique, financière et commerciale du chargé d’affaires.

Il étudie les appels d’offres, prospecte et fidélise la clientèle. Selon l’importance du chantier et l’organisation de l’entreprise, il réalise lui-même les études ou les confie au bureau d’études. En tout état de cause, il coordonne les études techniques et les études de prix pour proposer la meilleure offre, rédige le contrat et procède à la mise au point du dossier marché. Le contrat signé, il suit le projet dans sa réalisation avec le chef de chantier, jusqu’à la réception de l’ouvrage, et assure le lien avec le client, les fournisseurs et/ou les sous-traitants.

Qualités
  • Sens de l'écoute et du dialogue
  • Fibre commerciale 
  • Capacité à travailler en équipe
  • Art de la négociation 
  • Autonomie
  • Rédaction des offres commerciales, techniques et financières
Evolution

Après plusieurs années d'expérience, un chargé d'affaires BTP a les compétences pour monter sa propre entreprise s'il le souhaite.
Il peut également se spécialiser en choisissant d'exercer un métier plus commercial comme directeur des achats ou directeur commercial. Selon ses préférences et ses compétences, il pourra choisir une dominante davantage relationnelle, en devenant responsable relation clients par exemple.

Formation
  • BTS
  • DUT Management des unités commerciales (MUC) ou Négociation et relation client
  • Licence pro
  • Master pro Management (spécialisés dans différents secteurs)
  • École d’ingénieur.
Charpentier-bois
Execution du chantier

Le charpentier conçoit, fabrique et pose des charpentes en bois qui serviront à la couverture des maisons d'habitation ou d'autres constructions.

Mission

Après la conception, l’étude, le traçage des ouvrages et la fabrication en atelier, l’exécution des assemblages, il réalise le levage et le montage sur chantier des différents éléments de la charpente, pannes chevrons, fermes, poutres, poteaux mais aussi des éléments d’habillage et d’isolation : lambris, panneaux sous-toiture, complexes d’isolation…

Le charpentier intervient sur tous les types de constructions : immeubles, hangars agricoles, bâtiments industriels, aménagement de combles, maisons à ossature en bois. Jamais seul sur son chantier, il doit aussi avoir le goût du travail en équipe.

Des aptitudes au dessin et à la projection dans l’espace sont indispensables pour la conception et le tracé des charpentes. Métier de tradition, le charpentier s’inscrit aussi dans la modernité en utilisant des logiciels de dessin et de calcul pour concevoir ses ouvrages. Pour la taille, un certain nombre d’entreprises sont équipées de machines à commande numérique qui ont apporté une véritable révolution technologique dans la taille des pièces de charpente.

Qualités
  • Connaître une grande variété de techniques, non seulement les techniques de la charpente traditionnelle, mais également celles de la charpente industrielle et du lamellé-collé
  • Connaître également les techniques de fabrication des escaliers, le coffrage, l’étaiement
  • Reconnaître les essences de bois et déterminer leur usage selon les types de construction
  • Connaître des logiciels de calcul technique pour les charpentes
  • Manager une équipe sur un chantier
  • Etre capable de former et conseiller
Evolution

Une expérience confirmée du métier et du fonctionnement des chantiers peut permettre à un charpentier bois de se spécialiser dans une technique particulière, de devenir:

  • chef d’équipe, chef d’atelier
  • agenceur
  • dessinateur en bureau d’études ou bien artisan à son compte.
Formation
  • CAP Charpentier bois / CAP Constructeur bois,
  • BEP Bois et matériaux associés,
  • MC Charpente navale bois et matériaux associés,
  • BP Charpentier / BP Pro Technicien constructeur bois,
  • BM Charpentier bois,
  • Bac STI bois et matériaux associés,
  • BTS Charpente couverture,
  • BTS Système constructif bois et habitat,
  • Licence pro Bâtiment et construction.
Charpentier-métallique
Execution du chantier

Le charpentier métallique participe à la construction d'ouvrages variés : ponts, immeubles, usines, centrales, hangars, passerelles, pylônes... ... À l'aide d'outils de levage, il déplace et fixe les charpentes métalliques aux endroits définis sur les plans de construction.

Mission

Le charpentier métallique travaille dans un atelier d'usinage ou sur un chantier. Il peut participer à la construction d'un pont, d'un immeuble, d'un hangar, de passerelles, de pylônes...
• Il réalise d'abord une étude du projet : il prend connaissance des plans réalisés par l'architecte ou le dessinateur, choisit avec eux les matériaux utilisés.
• Il commande les métaux.
• Il réalise les calculs nécessaires pour l'ajustement des pièces et éléments de la charpente, dessine les plans grâce à un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur).
• Il découpe et plie les éléments métalliques à l'aide de machines à commande numérique.
• Il perce, soude et assemble les différents éléments.
• Sur le chantier, il peut être chargé de monter un échafaudage.
• Il procède au montage de la structure métallique à l'aide d'une grue ou d'autres outils de levage. Il fixe les éléments de la charpente (boulons, rivets, soudures...)

Qualités

 Il faut savoir :

  • lire un plan d'étude,
  • effectuer des calculs,
  • visualiser les formes et volumes dans l'espace,
  • connaître les propriétés des différents métaux et utiliser des logiciels de dessin assisté par ordinateur.
Formation
  • CAP réalisation en chaudronnerie industrielle,
  • CAP serrurier-métallier,
  • Bac pro ouvrage du bâtiment : métallerie ou technicien en chaudronnerie industrielle,
  • Bac+2,
  • BTS constructions métalliques ou conception et réalisation.
Chef d'atelier
Chef d'atelier
Execution du chantier

Le ou la chef d'atelier anime et gère une ou plusieurs équipes afin d'assurer la production de l'atelier dans les conditions de rendement, qualité, coûts, sécurité et délais requis par le plan de production.

Mission

Le ou la chef d'atelier anime et gère une ou plusieurs équipes afin d'assurer la production de l'atelier dans les conditions de rendement, qualité, coûts, sécurité et délais requis par le plan de production. Il ou elle a un rôle majeur dans l'organisation du travail et contribue à la rentabilité de l'atelier.

 
Qualités

De la rigueur, de la méthode et des qualités d'organisations sont indispensables pour respecter les règles et procédures strictes selon les secteurs, tout en assurant la productivité de l'ensemble.

Evolution
  • Evolution possible vers un poste de chef de département ou de responsable de production si son niveau de formation le permet.
  • Evolution possible vers un poste similaire dans toute autre entreprise de production industrielle en se formant à ses techniques de production et de gestion.
Formation
  • Bac pro
  • BTS 
  • DUT QLIO (qualité, logistique industrielle et organisation)
  • DUT OGP (organisation et génie de la production)
  • DUT Génie insdustriel et maintenance

 

Chef de chantier
Chef de chantier
Execution du chantier

Le chef de chantier assure au quotidien l’organisation générale d’un chantier ou d’une partie de celui-ci, selon son importance. Il coordonne et planifie le travail.

Mission
Toujours présent sur le terrain, le chef de chantier contrôle, coordonne le travail  des équipes, tient à jour le planning d’avancement des travaux  et gère les approvisionnements.  
Il veille également à l’application des directives, normes et règlements notamment en matière de sécurité.  
Adjoint direct du conducteur de travaux, il le remplace parfois dans certaines tâches.
 
Qualités

Le chef de chantier prend facilement des initiatives. Il fait preuve d’esprit de synthèse, d’une intelligence pratique et a le goût des responsabilités.
C’est un meneur d’équipes.

Il doit :

  • posséder une connaissance technique de l’exécution des ouvrages, de la résistance des matériaux et des structures, de la topographie,
  • savoir lire et analyser des plans,
  • pouvoir faire une étude de prix,
  • connaître la réglementation en matière d’hygiène et de sécurité, la démarche qualité et un peu de droit du travail,
  • animer, manager, encadrer les ouvriers du chantier. 
Evolution

Après plusieurs années, selon la taille de l’entreprise, un chef de chantier peut devenir conducteur de travaux, voir directeur de travaux ou bien s’orienter vers un bureau des méthodes ou un bureau d’études.

Formation
  • BTS Travaux Publics
  • DUT génie civil
Chef de chantier TP
Execution du chantier

Le chef de chantier intervient sur les chantiers à chaque étape de la construction. Il assure au quotidien l’organisation générale d’un chantier ou d’une partie de celui-ci selon son importance. Il est responsable sur le site de la bonne exécution des travaux. Sous la responsabilité d’un conducteur de travaux, il dirige les équipes, contrôle, coordonne et planifie les travaux. Il assure l’organisation, la gestion et le suivi du chantier. Il veille à l’application des directives, des normes et des règlements, notamment en matière de sécurité.

Son travail est organisé autour de 3 grandes activités : la préparation du chantier, l’organisation et le suivi de chantier, la clôture du chantier.

Mission

Les missions du chef de chantier sont les suivantes :

• étudier au préalable les plans ainsi que le dossier technique
• aide à  établir les méthodes d'exécution ainsi que les besoins en personnel, en matériels et en matériaux.

Sur le terrain, le chef de chantier est le meneur d'hommes :
• avec les chefs d'équipe, décide de la répartition des tâches entre les divers groupes officiant sur le chantier, et inspecte le travail une fois qu'il est achevé
• s'assure que le travail délivré soit satisfaisant aux yeux des clients et garantir la sécurité des hommes exerçant sous sa responsabilité;
• assiste et remplace le conducteur de travaux dans la gestion du personnel mandaté sur le chantier

Qualités

Le chef de chantier est un gestionnaire.

Il doit disposer des qualités indispensables propres à tous les managers d'équipe, à savoir un sens du relationnel développé ainsi qu'un charisme naturel qui lui permettront de se faire respecter par ses ouvriers. Il participe dans ce sens activement à la formation de ces derniers de même qu'à la cohésion des équipes. Lorsque le chantier est de taille réduite, le conducteur de chantier exerce en étroite collaboration avec les fournisseurs, les clients et les sous-traitants; le sens du relationnel est d'autant plus nécessaire dans ce cadre.

Evolution

Le chef de chantier peut aspirer à devenir conducteur de travaux après un certain nombre d'années dans la fonction, voire directeur de travaux en fin de carrière. Avant cela, il sera amené à gérer des chantiers de taille et de technicité plus importantes, puis promu chef de chantier principal. Sa formation en matière de gestion administrative lui permet également d'exercer au sein d'une grande entreprise en tant que cadre technico-commercial.

Formation
  • Bac Pro Travaux Publics
  • BT Encadrement de chantier génie civil
  • BTS Bâtiment
  • BTS TP
  • Master mention géo-ressources, géo-risques, géotechnique
Conducteur d'engins
Execution du chantier

Le conducteur d'engins (sur roues ou chenilles) est chargé de conduire une pelleteuse (ou pelle mécanique), une chargeuse, ou un bouteur, et déblayer et préparer le terrain pour les chantiers.

Mission
  • Préparer le terrain, déblayer et déplacer les volumes importants de terre, pierres ou gravas. 
  • Selon la machine : déplacer des charges, réaliser des tranchées, entasser, découper des couches de terre, etc. 
  • Assurer l’entretien et la maintenance courante de ses machines
  • Respecter les normes et les mesures du chantier : profondeur, hauteur, largueur.
Qualités
  • Précis
  • Organisé
  • Vigilant
  • Réactif
Evolution

Le conducteur d'engins peut espérer devenir responsable d'une équipe de conducteurs d'engins pour des chantiers importants.

Formation
  • Bac pro
  • BP Conducteur d'engins (bac professionnel)
  • Apprentissage au CFA 
Conducteur de poids lourds
Conducteur de poids lourds
Execution du chantier

Le conducteur  de poids lourd conduit un véhicule de type camion porteur, tracteur avec semi-remorque ou camion benne. Le conducteur prend les marchandises, les transporte et une fois arrivé à destination, se met à quai, prêt pour le déchargement.

Mission

Le conducteur de poids lourds a pour mission de livrer les matériaux en bon état et dans les temps sur les chantiers. Il doit donc veiller sur son chargement et respecter les délais de livraison, mais aussi participer aux opérations de chargement et de déchargement.

Qualités
  • Indépendant à bord de son véhicule
  • Attention/ Vigilance
  • Esprit Sécurité
  • Mobilité Physique : dénivellation : descente et montée cabine, benne
  • Travail Hauteur : chute du camion, benne, marchepied
  • Vision Adaptée au Poste 
Evolution
  • Formateur aux métiers du transport.
Formation
  • CAP
  • Bac pro:  conducteur routier de marchandises
Conducteur de travaux
Execution du chantier

Le conducteur de travaux / la conductrice de travaux est une personne de terrain et ses activités varient beaucoup selon la taille du chantier et la structure de l’entreprise. Il dépend directement du chef d’entreprise ou du directeur des travaux.

Il est responsable de la qualité des travaux effectués, de la tenue des délais et du respect du budget. Il contrôle toutes les étapes du chantier, depuis l’étude du dossier jusqu’à la réception des travaux.

Mission

Le conducteur de travaux encadre un ou plusieurs chefs de chantier. En plus de ses responsabilités hiérarchiques, il assure la gestion financière du chantier, organise les approvisionnements. Créatif sur le plan technique, il dialogue avec le maître d'ouvrage et l'architecte ainsi qu'avec les autres partenaires de l'acte de bâtir. Il sait décider et déléguer.

Qualités

Homme de responsabilités, d'organisation, il a naturellement le sens des relations humaines. Méthodique, il prépare avec soin le chantier en amont, se montre disponible pour ses clients et ses collaborateurs lors du suivi. 

Evolution

La fonction de conducteur de travaux constitue un aboutissement dans la carrière d’un technicien du bâtiment et des travaux publics. Un conducteur de travaux expérimenté peut créer sa propre entreprise.

L’acquisition d’un diplôme d’ingénieur du bâtiment et des travaux publics est aussi une évolution possible. Les chefs de chantier peuvent accéder à ce poste après quelques années d’expérience professionnelle et une formation complémentaire

Formation

Exemples de formations : 

  • BTS Travaux Publics
  • DUT génie civil
  • Diplomes d'ingénieur
Constructeur Bois
Execution du chantier

Le constructeur bois réalise le dimensionnement d'éléments de constructions en bois sur diverses structures : maisons à ossature bois, hangars agricoles, ateliers, passerelles ou bâtiments publics. Il fabrique en atelier les ouvrages en bois et en matériaux dérivés du bois dont il a besoin.

Mission

Le constructeur bois réalise des travaux de préparation à l'atelier et/ou sur le chantier. L’assemblage des ossatures (panneaux, poutres, planchers) se fait en atelier, avec une mise en œuvre sur le chantier des éléments ainsi préfabriqués, ou sur place en rénovation, après un exercice de montage préalable en atelier. L’évolution des techniques de conception (assistée par ordinateur), de fabrication et de levage facilite le travail et permet une construction plus rapide que les autres modes de construction

Qualités
  • Dessinateur projeteur,
  • Sens de la vision dans l'espace,
  • Sens de l'équilibre,
  • Bonne maîtrise de la géométrie,
  • Certaine dextérité,
  • Utilisation d'outils à bois manuels
  • Machines à commandes numériques
  • Techniques de chevillage
  • Calcul de métré
Evolution
  • Chef d'équipe
  • Agenceur
  • Dessinateur en bureau d'études 
  • Artisan à son compte
Formation
  • BEP Bois et matériaux associés CAP Constructeur bois
  • BAC Pro technicien menuisier agenceur
  • BAC Pro technicien constructeur bois
  • BAC pro Bois, construction et agencement du bâtiment
  • BTS systèmes constructifs bois et habitat
Constructeur des sols industriels
Constructeur des sols industriels
Execution du chantier

Le constructeur ou la constructrice de sols industriels et de chapes préparent et posent divers matériaux (mortiers, résines, agrégats, isolants, etc.) pour réaliser différents types de sols qui répondent à des exigences précises: résistance à de fortes charges, aux vibrations, à l'usure, aux variations thermiques, aux produits chimiques, etc. 

Mission

Le constructeur ou la constructrice a pour mission:

  • Trace des repères pour délimiter la surface et notamment la hauteur finie du sol.
  • Nettoyer le sol de tout débris, le consolider si nécessaire, le prémunir contre l'humidité, le gel, etc.
  • Poser l'isolation thermique ou phonique; protéger les éventuelles conduites (câbles électriques, chauffage au sol, etc.).
  • Mettre en œuvre, manuellement ou à l'aide de machines,
  • Réaliser des chapes sur béton ou des chapes flottantes (sur isolation) qui constituent un support pour carrelage, parquet ou autre revêtement de sols.
  • Lire les plans établis par le bureau d'architecture et prendre connaissance des exigences demandées.
  • Mesurer les surfaces à couvrir.
  • Calculer la quantité nécessaire de matériaux.
  • Effectuer les travaux de finition.
  • Nettoyer et entretenir les machines et les outils.
Qualités
  • Précision
  • Lire les plans
  • Prendre des mesures
  • Relations dans l’équipe de travail
  • Relations externes à l’entreprise
  • Respect des délais
Evolution

Après quelques années d'expérience, un constructeur de sols industriels peut évoluer vers un poste:

  • Chef d'équipe sols et moquette.
Formation
  • CAP Constructeur de routes,
  • Bac pro batiment.
Constructeur en béton armé
Execution du chantier

Il intervient sur la réalisation des fondations, coffrage et décoffrage des ouvrages en béton par gâchage manuel ou mécanique. Il façonne et met en œuvre les armatures en acier. 

Mission

Il réalise le gros œuvre d’un bâtiment en associant la réalisation d’ouvrages en béton armé coulé en place et l’assemblage d’éléments préfabriqués. Il élabore et installe des coffrages métalliques ou en bois (moules dans lesquels sera coulé le béton), positionne les armatures d’acier pour renforcer le béton (ferraillage), coule le béton dans le coffrage et démoule la pièce réalisée. Il sait aussi tracer et implanter des ouvrages, monter un échafaudage et un étaiement, lire les plans de coffrage et d’armatures des ouvrages qu’il devra fabriquer.

Qualités
  •  Connaissance importante de la résistance des matériaux.
  •  Sens de l’espace (3D) et du dessin.
  •  Connaissance en informatique.
  •  Maîtrise et respect des consignes de sécurité sur un chantier.
  •  Capacité à travailler en équipe.
  •  Aptitude au travail en hauteur.
Formation
  •  CAP Maçon.
  •  BEP Constructeur en béton armé.
  •  Bac Pro Technicien du Bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre.
  •  Bac Pro Intervention sur le patrimoine Bâti.
  • Brevet Professionnel Construction en Maçonnerie et Béton armé
Constructeur métallique
Constructeur métallique
Execution du chantier

Réalise les sous-ensembles ou structures de constructions métalliques à partir de poutres, poutrelles, éléments de liaison, selon les règles de sécurité et les impératifs de production (délai, qualité, ...).

Mission

Le constructeur métallique travaille dans un atelier d'usinage ou sur un chantier. Il peut participer à la construction d'un immeuble, d'un hangar, de passerelles... Il réalise d'abord une étude du projet ensuite il prend connaissance des plans réalisés par l'architecte ou le dessinateur, choisit avec eux les matériaux utilisés.

Les étapes:

• Il commande les métaux.
• Il réalise les calculs nécessaires pour l'ajustement des pièces et éléments de la construction, dessine les plans grâce à un logiciel de CAO (conception assistée par ordinateur).
• Il découpe et plie les éléments métalliques à l'aide de machines à commande numérique.
• Il perce, soude et assemble les différents éléments.
• Sur le chantier, il peut être chargé de monter un échafaudage.
• Il procède au montage de la structure métallique à l'aide d'une grue ou d'autres outils de levage. Il fixe les éléments de la charpente (boulons, rivets, soudures...).

Qualités
  • Lire un plan d'étude,
  • Effectuer des calculs,
  • Visualiser les formes et volumes dans l'espace,
  • Connaître les propriétés des différents métaux,
  • Utiliser des logiciels de dessin assisté par ordinateur
Evolution
  • Chef d'équipe
  • Chef d'atelier au sein d'une usine
Formation
  •  CAP serrurier métallier
  •  CAP réalisation en chaudronnerie industrielle
  •  Bac pro technicien en chaudronnerie industrielles
  •  Bac pro ouvrages du bâtiment : métallerie
  •  Bac techno STI2D
  •  Bac+2 (BTS construction métallique)
  •  BTS conception et réalisation
Cordiste
Cordiste
Execution du chantier

 Il accomplit son travail suspendu dans les airs à l'aide de cordes. C’est le laveur de carreaux des gratte-ciels, le monteur d’échafaudages sur les immeubles… Il intervient sur des constructions particulièrement difficiles d'accès, telles que les viaducs, grues, flèches de cathédrales.

Mission

Rattachés par des cordes et harnais, ils coupent, peignent, élaguent, soudent, raccordent, toujours sur des endroits difficiles d’accès. C’est un spécialiste du travail en hauteur, mais c’est une spécialisation qui complète un autre métier.

Ainsi, il peut être amené à :

  • opérer des réparations sur des installations éoliennes ou pylônes électriques
  • nettoyer les vitres d'un immeuble, côté façade
  • élaguer des arbres
  • procéder à des soudures, ponçages sur des structures élevées...
Qualités
  •  Il est indispensable de ne pas avoir le vertige, ni la peur du vide
  • Une bonne condition physique
  • Rigoureux
  • Attentif
  • Respecter les consignes de sécurité
Evolution
  • Se spécialiser, notamment dans des domaines moins exigeants comme l'élagage ou la maintenance d'installations éoliennes.
  • Viser des responsabilités managériales, en devenant chef de projet, chef d'équipe ou conducteur de travaux.
  • Lancer sa propre activité.
Formation

 Tout d'abord :  le cordiste doit également valider la formation SST (salarié Sauveteur Secouriste du Travail).

Après un CAP ou Bac professionnel dans le BTP, le candidat peut valider :

  • les CQP (certificat de qualification professionnelle) Cordiste de niveau 1, 2 et 3 (la première, au moins, est indispensable pour postuler, le niveau 3 permet d'obtenir le statut d'expert (Technicien organisation de travaux sur cordages).
  • le CATC (certificat agent technique cordiste) délivré par le Greta VIVA 5
Couvreur
Execution du chantier

Le couvreur réalise ou répare les toitures des immeubles collectifs ou des maisons individuelles. Il intervient après la mise en place de la charpente afin de permettre aux autres corps d’état d’achever leur travail à l’abri des intempéries.

Mission

Sa mission consiste recouvrir les toits de tuiles, d’ardoises, de zinc. A partir d’un plan, il prépare la surface à couvrir. Il fixe sur la charpente les supports des matériaux de couverture : tuiles de terre cuite ou de béton, ardoises, aluminium, zinc, bardeaux…. Il calcule au centimètre près la position des éléments de couverture l’un sur l’autre en fonction de la pente du toit. Il utilise des crampons, des crochets, des vis ou des clous pour fixer la couverture. Il scelle les matériaux et effectue des raccords à l’aide de mortier ciment, chaux et sable. Il assure également la pose de gouttières, de lucarnes et des abergements de cheminée.

Qualités
  • Savoir monter des échafaudages et mettre en place les dispositifs de sécurité,
  • Etre en mesure de réaliser des travaux simples de maçonnerie, de plomberie, de la pose de bardages,
  • Connaître la lecture de plans, le calcul dimensionnel, les techniques de traçage, les normes d’isolation
  • Respecter strictement les consignes et des règles de sécurité
Evolution
  • Développer une double compétence (couverture et plomberie, par exemple)
  • Se spécialiser dans une technique (ardoisier, zingueur, tuilier, etc.)
  • Devenir chef d’équipe, chef de chantier ou artisan à son compte.
 

 

Formation
  • CAP Couvreur
  • CAP Étancheur du BTP
  • BP Étanchéité du bâtiment
  • BP Couvreur
  • BTS Charpente couverture
  • BTS Enveloppe du bâtiment : façade et étanchéité
Démolisseur
Démolisseur
Execution du chantier

Deux métiers émergent parmi l'ensemble des activités réalisées par les ouvriers de la démolition : préparateur en démolition et conducteur d'engin. Le préparateur signalise, sécurise le chantier. Il guide la grue, démonte la toiture, découpe les murs et les planchers. 

Mission

Le démolisseur travaille sur des chantiers extrêmement variés. L’ouvrier en démolition participe au démontage et à la déconstruction de parties ou de la totalité d’édifices et d’immeubles en vue de leur réhabilitation ou pour préparer le terrain d’une construction neuve. Il intervient sur des constructions traditionnelles, en béton ou sur des charpentes et ossatures métalliques.

Qualités
  • Aptitudes à conduire des engins
  •  Bonne condition physique et endurance
  •  Adresse manuelle
  •  Esprit d’équipe
  •  Méthode et sens de l’orientation
  • Beaucoup de précautions
Evolution
  • Opérateur déconstruction
  • Formateur démolisseur
Formation
  • CAP du secteur bâtiment,
  • CAP du secteur travaux publics,
  • CAP du secteur environnement,
  • Bac pro du secteur bâtiment.
Domoticien
Domoticien
Execution du chantier

Le domoticien est un technicien chargé de concevoir et mettre en place des équipements automatiques et électroniques dans les bâtiments. Il peut s'agir de climatisation, chauffage, portes automatiques. La domotique se définit comme l'ensemble des installations informatiques, automatiques et électriques utilisées dans les équipements des bâtiments.

Mission

Il intervient de la conception à la maintenance des équipements :
• Il se déplace chez le particulier ou le propriétaire du bâtiment pour prendre en compte ses besoins. Il établit des cahiers des charges et des devis pour proposer le service le plus adapté aux demandes.
• Il conçoit le système automatique ou électrique demandé. Il peut travailler spécialisé sur un type de matériel ou en tant que généraliste du métier. S'il travaille en bureau d'études, il est amené à dessiner et concevoir le système.
• Il procède à l'installation du matériel chez le client. Il intervient le plus souvent en personne pour fixer les équipements. Il forme l'utilisateur au fonctionnement des appareils.
• Il reste en lien avec ses clients dans le suivi des éventuelles avaries. Il peut envoyer des agents de maintenance ou se déplacer lui-même s'il s'agit d'une panne complexe.
• Il assure la qualité de ses interventions. Il fait remonter les informations de panne vers les constructeurs et assure une veille sur le marché et la presse spécialisée pour toujours proposer les équipements les plus performants.

Qualités
  • Connaissances en électrotechnique et en mécanique
  •  Compétences en administration des ventes
  •  Réaliser les devis, commandes de matériels et suivi d'installation
  • Etre capable de proposer le service le plus adapté
  • Posséder de solides bases en anglais
Evolution

 Le domoticien peut ensuite aller plus loin dans son métier en coordonnant des équipes, des chantiers, ou en se spécialisant dans la conception d'équipements chez des constructeurs.

Formation
  •  Bac +2
  • BTS spécialisés en domotique
  • DUT génie thermique et énergie
  • DUT génie civil option génie climatique et équipement du bâtiment
  • BTS fluides, énergies, environnement
Électricien
Execution du chantier

L'électricien assure l'alimentation en énergie d'appareils électriques, ou la réparation de ceux-ci.

Mission

L’électricien effectue tous les travaux d’installations électriques et de raccordement d’appareils électriques dans toutes les sortes de bâtiments en construction ou en rénovation : logements (immeubles ou pavillons), bureaux, commerces, usines, et tous locaux d’accueil, tels qu’hôpitaux, écoles, lieux de spectacles…

Il exerce son métier dans diverses activités qui sont autant de spécialités : éclairage, confort thermique, réseaux communicants, sécurité, gestion technique des bâtiments.

En se basant sur des plans, l’électricien détermine l’emplacement des éléments de l’installation électrique. Il procède ensuite à la pose des câbles, des tableaux ou des armoires électriques et des prises, et au raccordement de l’installation avec les appareils et le réseau extérieur. Tous les travaux de mises aux normes de sécurité électrique lui incombent également.

Sur les chantiers plus complexes, l’électricien se réfère aux schémas de montage et aux plans établis par les techniciens de bureau d’études. Après la mise en service, il est le plus souvent chargé de la maintenance.

Qualités
  • Connaître les lois de l'électricité, ainsi que les normes à respecter
  • Savoir adopter une vision globale du projet
  • Etre capable de respecter des délais stricts
  • Avoir de bonnes notions de bricolage
  • Savoir communiquer avec une équipe, tout en étant capable de travailler seul
Evolution

L'électricien confirmé peut viser un poste de chef d'équipe, ou acquérir une expertise dans un domaine bien précis (industriel, domotique,…) et devenir superviseur de projets.

Formation
  • CAP Electricien
  • BCP (Brevet de Compagnon Professionnel) Installateur en Equipements Electriques
  • CQP (Certificat de Qualification Professionnelle) Electricien Monteur Installateur courants faibles
  • BEP Electrotechnique option Energie Equipements Communicants
  • BEP Electrotechnique option Systèmes Électroniques Numériques
Enduiseur façadier
Execution du chantier

Il est chargé de fixer les éléments d'isolation ou de décoration sur la façade bâtie. Il assure la préparation de l'enduit, du crépi, de la peinture, du vernis ou des produits d'imperméabilisation qu'il doit appliquer pour en recouvrir les façades.

Mission

Le façadier s'occupe de la finition des murs, qu'ils soient extérieurs ou parfois intérieurs. Il doit être en mesure d'exécuter les tâches suivantes :
• Savoir préparer tout type d'enduit, qu'il soit lisse ou granulé, coloré ou non. Le façadier doit pouvoir toujours réaliser un enduit identique sur toute la façade, même si celui-ci est fabriqué en plusieurs fois. Un défaut de teinte est immédiatement visible.
• Répartir l'enduit de façon régulière et rapide pour éviter un mauvais séchage.
• Choisir les bons outils à utiliser en fonction du chantier, qu'il s'agisse d'outils traditionnels et de finition comme la taloche, ou de matériel moderne pour les plus grandes surfaces comme le projeteur d'enduit.
• Monter un échafaudage et préparer soigneusement le chantier en protégeant si besoin les ouvertures existantes (portes, fenêtres...)
• L' enduiseur peut aussi travailler à l'isolation d'un bâtiment, extérieure ou intérieure. Il connaît les techniques pour mettre en place des enduits spécifiques ou encore des plaques d'isolation.
• Maîtriser la pose d'enduits décoratifs intérieurs est un atout important du métier de façadier.

Qualités
  • Implanter une zone de chantier
  • Sécuriser une zone de chantier
  • Monter un échafaudage
  • Régler la machine à projeter
  • Enlever un ancien revêtement
  • Nettoyer un support maçonné
  • Réparer les supports maçonnés, les façades avec du ciment, du mortier, ...
  • Appliquer des gammes de peintures, vernis, enduits ou laques
  • Poser et fixer des revêtements
Evolution

Il est également possible de devenir enduiseur après une formation de peintre ou de plâtrier-plaquiste.
 Après une formation complémentaire, le façadier peut devenir technicien spécialisé en étanchéité et ouvrir un bureau d'études.  Il a aussi la possibilité de se spécialiser dans une technique particulière et de devenir, par exemple, tailleur de pierres.

Formation
  • CAP maçon
  • Bac pro  Aménagement et finition du bâtiment
  • BTS enveloppe du bâtiment façades étanchéité (vers les fonctions de chef de chantier)
Étancheur
Execution du chantier

L'étancheur assure l'isolation thermique, et parfois phonique, des infrastructures industrielles, que ce soit pour de nouvelles constructions ou pour de la rénovation.

Mission

L’étancheur réalise des revêtements d’étanchéité pour mettre « hors d’eau » les ouvrages d’art et les bâtiments. Il opère sur toutes les parois particulièrement exposées à l’eau ou à l’humidité : toits terrasses, balcons, parkings, réservoirs, terrasses, murs enterrés, tabliers de ponts, ou tunnels. Son travail doit être techniquement irréprochable pour éviter tous risques de sinistre. Il intervient en construction neuve après les travaux de génie civil, de charpente ou de gros œuvre, ainsi qu’en réhabilitation pour maintenir la qualité des ouvrages. Après vérification des supports, il peut selon les cas réaliser différentes tâches : mise en œuvre d’isolation thermique, de revêtements d’étanchéité et de leurs protections éventuelles (gravillons, dalles sur plots, végétalisation..) et traitement des points singuliers tels qu’évacuations d’eaux pluviales et joints de dilatation.

Il pose et fixe, en fonction des surfaces à étancher, les matériaux isolants les plus adaptés : laine minérale, mousse plastique, verre cellulaire avec colle, bitume ou fixations mécaniques. Il met en œuvre des revêtements d’étanchéité parmi lesquels : feuilles à base de bitume ou feuilles plastiques et élastomères.

Qualités
  • Etre endurant physiquement
  • Accepter des déplacements fréquents
  • Savoir manipuler les revêtements isolants en fusion
  • Etre capable de réaliser de la petite maçonnerie
  • Savoir fixer des bardages
Evolution

La principale évolution professionnelle de l'étancheur consiste à grimper l'échelle hiérarchique, notamment en accédant au poste de chef d'équipe. Il est alors en charge de superviser le travail de plusieurs étancheurs.

Formation
  • CAP étancheur du bâtiment et des travaux publics
  • BP étanchéité  (brevet professionnel)
  • BTS enveloppe du bâtiment façades - étanchéité
Grutier
Execution du chantier

Le grutier est un technicien de chantier très qualifié dans la conduite et la manœuvre de grues à tour, engins de levage en hauteur ou très grande hauteur. Il approvisionne en matériaux les différentes parties du chantier : coffrages-outils, bennes remplies de béton, éléments préfabriqués, armatures pour le béton armé, plâtre, parpaings et briques sur des palettes. Du haut de sa cabine, il communique avec les chefs d’équipe par radio et peut être amené à déplacer les matériaux sans visibilité.

Mission

Sur un chantier, le grutier doit gérer son engin du début à la fin. Il participe le plus souvent au montage et au démontage de la grue, il vérifie les systèmes de sécurité avant de la faire fonctionner et il vérifie aussi que le poids du chargement reste dans les limites prévues, en rapport avec la portée de la flèche et son contrepoids. Il est responsable de l’entretien de la grue, assurant lui-même les petites réparations. Chaque jour, il reçoit les consignes de travail du chef de chantier ainsi que le programme de travail. Il s’adapte à l’activité des équipes du chantier et peut être amené à anticiper les ordres de son supérieur hiérarchique pour améliorer le rendement des équipes. Son rôle est indispensable dans le déroulement du chantier.

Qualités

Conduire une grue exige de :

  • connaître le rythme et les besoins d’un chantier,
  • travailler avec précision,
  • évaluer la limite de poids et le calage des charges,
  • écouter et appliquer les consignes,
  • rythmer son activité pour distribuer les charges.

Sérieux, attentif et calme, le grutier sait prendre rapidement des décisions et ne doit pas être sujet au vertige.

 

Evolution

Selon ses expériences et sa capacité à acquérir une expertise dans le fonctionnement des chantiers, le grutier peut devenir responsable de la maintenance d’une catégorie de grue, mécanicien d’engins, chef d’équipe, voire chef de chantier.

Formation
  • CAP/BEP en conduite de grues, 
  • CAP conduite d’engins de travaux publics, 
  • BP conducteur d’engins de chantier de travaux publics,  
  • Bac pro maintenance des matériels, option travaux publics et manutention,
Maçon
Execution du chantier

Le maçon est le premier corps de métier qui intervient sur un chantier de construction, après le terrassier qui prépare le sol

Mission

Le maçon réalise des travaux sur tous types de bâtiments (maisons individuelles, logements collectifs, bâtiments industriels, locaux tertiaires, locaux commerciaux, etc.), aussi bien dans le cadre de constructions neuves que d’entretien, de réhabilitation et de restauration de monuments.

Sur un chantier, il implante les ouvrages simples et réalise le gros œuvre : les fondations, les murs et les planchers (…) soit par assemblage d’éléments (blocs de béton, briques, pierre, poutrelles préfabriquées) soit par coulage de béton. Le maçon travaille avec des moyens de plus en plus mécanisés (levage, manutention …). Le bon démarrage d’un chantier dépendant de son travail, il doit être rigoureux. Il sait respecter les plans et les consignes, effectuer des tracés et des repérages ; il maîtrise les techniques et les matériaux.

Dans le cadre de la réhabilitation et de la restauration de bâti ancien, il diagnostique les désordres (humidité, fissures, tassements différentiels) et propose des solutions techniques réversibles et des matériaux compatibles.

 

Qualités

Fin connaisseur des matériaux de construction (briques, parpaings, pierres, ciment, béton, carreaux de plâtre, etc.), il possède en outre des compétences techniques d’autant plus indispensables que de la qualité de son travail dépend tout le déroulement de la suite du chantier :

  • Techniques de maçonnerie, coffrage, moulage, ferraillage, réalisation de pièces en béton armé, en plâtre, etc. 
  • Maîtrise des outils : truelle, fil à plomb, bétonnière, niveau, etc.
  • Résines et mortiers : chaux grasse, chaux hydraulique, plâtre, ciment Portland, etc.
  • Lecture des plans, traçage et repérage avec une extrême précision (erreurs de calcul proscrites).
  • Connaissance des règles et consignes de sécurité sur un chantier.
  • Montage d’échafaudage.
Evolution

Après quelques années d’expérience, le maçon peut devenir chef d’équipe, chef de chantier ou travailler à son compte.

Formation

Le métier de maçon est encore accessible sans diplôme particulier par le biais de l’apprentissage. Cependant, plusieurs niveaux de formations existent parmi lesquelles : 

  • CAP Maçon 
  • CAP constructeur en béton armé,
  • BP Maçon
  • BEP Aménagement et finitions
  • Bac pro Interventions sur le patrimoine bâti (maçonnerie, charpente, couverture).
  • Bac Pro ORGO (organisation et réalisation du gros oeuvre).
Menuisier Bois
Execution du chantier

Il fabrique, répare, installe placards, escaliers, parquets, volets, meubles, boiseries... Il choisit tout d'abord le matériau adapté au travail à réaliser.

Mission

Portes, fenêtres, volets, escaliers, rangements, le menuisier est le spécialiste du montage et de l’assemblage. Que ce soit en atelier ou sur chantier, il doit faire preuve de doigté et de précision pour tracer, usiner les matériaux (bois, verre, aluminium…) et les composants qui seront ensuite installés dans l’habitat individuel ou collectif, les magasins, les bureaux et d’une manière générale pour aménager notre cadre de vie. Il peut aussi effectuer la restauration d’ouvrages anciens.

Le menuisier bois conçoit les éléments de menuiserie sur mesure ou en série. Le menuisier bois travaille à son bureau pour tracer les plans, à l’atelier pour le façonnage des ouvrages et sur le chantier pour leur pose. Le menuisier bois utilise des machines de découpe et d’assemblage à commandes numériques, mais aussi des outils plus traditionnels (scie, perceuse, visseuse, fraiseuse, etc.). Il se charge de leur vitrage et de leurs fermetures.

Qualités
  • Dessin et lecture des plans de menuiserie et de bâtiment, 
  • Informatique : maîtrise de gestion des commandes et devis,
  • Géométrie, calcul, pose de carrelage, plâtrerie, maçonnerie, électricité, serrurerie
  • Normes d’isolation phonique et d’étanchéité.

 

Evolution
  • Devenir chef d’équipe
  • Chef d’atelier
  • Artisan installé à son compte
Formation
  • CAP Menuisier installateur
  • CAP Menuisier fabricant de menuiserie, mobilier et agencement
  • BP Menuisier (brevet professionnel)
  • Bac pro Artisanat
  • Bac pro Technicien constructeur bois
  • Bac pro Technicien menuisier-agenceur
  • BTS Agencement
Menuisier PVC-ALU
Menuisier PVC-ALU
Execution du chantier

Le menuisier aluminium utilise l'aluminium et le PVC pour concevoir et installer des vérandas, des verrières ou des portes-fenêtres.

Mission

Le menuisier aluminium a pour mission de réaliser pour ses clients des vérandas, des verrières ou encore des portes-fenêtres. Le menuisier aluminium travaille à son bureau pour tracer les plans, à l’atelier pour l’usinage des ouvrages composés de barres d’aluminium, et sur le chantier pour leur pose. Le menuisier aluminium utilise des machines de découpe et d’assemblage à commandes numériques, mais aussi des outils plus traditionnels (scie, perceuse, visseuse, fraiseuse, etc.). Le menuisier aluminium conçoit les éléments de menuiserie sur mesure ou en série. Il se charge de leur vitrage et de leurs fermetures.   

Le menuisier PVC :

Le PVC est un excellent isolant thermique et acoustique. De plus, il résiste parfaitement au temps, à la pluie, aux chocs et aux UV. Cependant, ces capacités sont amoindries si vous vous en servez comme baies vitrées ou autres ouvertures de grandes tailles. Les ouvertures en PVC sont également légères et souples tout en ne nécessitant aucun entretien. Très faciles à poser et s’adaptant à tous les styles, ces dernières sont toutefois soumises à certaines règlementations selon la commune ou le lotissement où vous habitez.
Qualités
  • Dessin et lecture des plans de menuiserie et de bâtiment. 
  • Maîtrise de la géométrie, du calcul, du dessin industriel, de l’électricité. 
  • Notions des métiers tels que carreleur, plâtrier, maçon, etc.
  • Équerrage, prise d’aplomb et de niveau.
  • Techniques de pose de fermetures.
  • Connaissance des normes d’isolation phonique et d’étanchéité.
  • Informatique : maîtrise de logiciel de gestion des commandes et devis.
Evolution

Le menuisier aluminium au PVC peut exercer dans une entreprise de fabrication en série, une entreprise de bâtiment ou bien chez un artisan. S’il effectue la pose, il peut être amené à se déplacer fréquemment sur des chantiers.

Formation
  • Brevet de maîtrise (BM) Serrurier métallier,
  • CAP Constructeur d’ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse,
  • CAP Serrurier-métallier,
  • CAP Menuisier installateur,
  • BEP Réalisation d’ouvrages du bâtiment en aluminium, verre et matériaux de synthèse,
  • Bac pro Structures métalliques ou bâtiment,
  • Baccalauréat STI Génie mécanique option structures métalliques,
  • BTS Constructions métalliques.
Miroitier
Execution du chantier

Son métier consiste principalement à se servir du verre pour la fabrique des fenêtres, des vitrines et des grandes baies vitrées, des portes automatiques ou encore des vérandas. Il réalise également des encadrements de miroir.

Mission

Un miroitier est un ouvrier qui fabrique les miroirs à partir du verre qu’il achète dans une vitrerie selon le souhait des clients qui font appel à ses services. Le vitrier répare, remplace, rénove et peut choisir pour vous le type de vitrage dont vous avez besoin pour votre maison, la vitrine de votre magasin. 

Les missions du miroitier:

  • création des plans pour la découpe

  • découpe du verre

  • polissage des contours

  • travail ornemental du verre

  • construction du support du verre

  • installation de la pièce en verre sur son support

  • pose du produit final

  • réparation d'objets en verre sur site

Qualités

Le miroitier travaille un matériau sensible et doit faire preuve de précision :

  • être habile de ses mains

  • faire preuve de patience et de rigueur

  • savoir travailler divers matériaux

  • connaître les techniques de pose et de finition

  • savoir travailler en collaboration avec d'autres corps de métier

  • savoir travailler en autonomie

Evolution

L'évolution se fait généralement à l'ancienneté avec de possibles fonctions d'encadrement comme chef d'atelier.

Formation
  • CAP menuisier aluminium-verre,
  • Bac pro aménagement et finition du bâtiment,
  • Bac pro menuiserie aluminium-verre,
  • BP (brevet professionnel) menuiserie aluminium-verre,
  • BTS enveloppe des bâtiments : conception et réalisation.
Monteur d'échafaudage
Execution du chantier

 Le monteur échafaudeur réalise le montage de l'échafaudage avant ou au cours du chantier ainsi que le démontage à la fin du chantier. Il doit réaliser l'ensemble des opérations dans le respect des normes de sécurité et des procédés techniques spécifiques au chantier.

Mission

L’échafaudeur a pour mission principale le montage et le démontage de structures métalliques, qu’elles soient provisoires ou définitives. Il est surtout connu pour son rôle dans le domaine de la construction, où il est chargé de s’assurer que les autres corps de métier pourront travailler en hauteur en toute sécurité. Mais son rôle est tout aussi central dans l’industrie nucléaire, où il participe notamment aux opérations de maintenance en permettant aux différents corps de métier d’atteindre les zones à vérifier.

Qualités
  • Précision et rigueur
  • Excellente vision dans l’espace et capacité à lire un plan ;
  • Excellent équilibre et capacité à travailler en hauteur, dans des positions souvent inconfortables
  • Capacité à porter de lourdes charges
  • Maîtrise des techniques de montage : échafaudage fixe, tubulaire, multidirectionnel etc
  • Esprit d’équipe
  • Rapidité et la connaissance
  • Le respect des règles de sécurité
Evolution

L’échafaudeur pourra évoluer vers des chantiers de plus en plus complexes. Il pourra aussi devenir:

  • chef d’équipe 
  • chef de chantier
Formation
  • CAP
  • BEP en construction métallique 
  • BTS en mécanique
Monteur en installation thermiques et climatiques
Execution du chantier

Le monteur scelle les supports, fixe la chaudière et les radiateurs, ou la centrale de climatisation et les diffuseurs d'air climatisé. Armé d'un chalumeau, il effectue toutes les soudures. Il pose le réseau de canalisations et le raccorde aux équipements déjà en place.

Mission

Le monteur en installations thermiques assure le confort des bâtiments en installant et en entretenant des systèmes de chauffage, de climatisation et de ventilation. Il raccorde des appareils (chaudières, climatiseurs, ventilateurs, radiateurs et équipements de régulation) à des réseaux transportant de l’énergie ou des fluides (électricité, gaz, fioul, vapeur, eau).

L’évolution constante des techniques et les nouvelles orientations vers des énergies renouvelables (solaire, eolien , géothermie, biomasse,..) exigent une grande capacité d’adaptation et un bon niveau technique de sa part. Il doit prendre en compte une réglementation thermique qui exige des niveaux de performance élevés pour les installations, tant sur le plan du rendement que sur celui du respect de l’environnement.

 
Qualités
  •  Connaissances mises à jour sur les techniques et sur les énergies renouvelables
  •  Capacités de mise en place des équipements (radiateurs, chaudières, panneaux solaires, générateurs…)
  •  Aptitude à l’installation et branchement de matériels électriques et de régulation
  • Connaissances en hydraulique, électricité, régulation, installations thermiques et climatiques.
Evolution

Le poste de monteur en installations thermiques peut évoluer vers celui d’ouvrier hautement qualifié, de chef d’équipe, de chef de chantier ou de technicien de maintenance en génie climatique.

Formation
  •  CAP installateur thermique
  •  CAP installateur en froid et conditionnement d’air
  •  BP installateur, dépanneur en froid et conditionnement d’air
  •  Bac pro TMSEC
  • MC technicien en énergies renouvelables option énergie thermique
  •  BTS MS maintenance des systèmes option systèmes énergétiques et fluidiques
  •  DUT génie thermique et énergies
Peintre
Execution du chantier

Le peintre en bâtiment s’occupe des finitions des murs, des plafonds et des sols d’un bâtiment, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Le peintre en bâtiment embellit, protège et assainit les constructions.

Mission

A l’intérieur ou à l’extérieur d’un bâtiment, d’une maison, d’un lieu public, de bureaux ou d’espaces industriels ou commerciaux, le travail d’un peintre en bâtiment consiste à recouvrir les murs et les plafonds de revêtements, de façon à les protéger et à les décorer selon la demande. Techniquement, il doit mettre en place son chantier. Il prépare les surfaces, lessive, décape, ponce et enduit. A lui ensuite de choisir et d’obtenir les coloris précis demandés par le client ou recommandés par le chef de chantier. Il applique alors la peinture en plusieurs couches au rouleau sur les grandes surfaces et réalise les finitions à la brosse. A l’extérieur, il peut également mettre en œuvre des systèmes RPE (revêtement plastique épais) et RSE (revêtement semi-épais).

Selon la taille de l’entreprise qui l’emploie, ce peintre peut aussi être polyvalent. Pose de papiers peints, mise en peinture intérieure et extérieure, pose de revêtements de sol souples, découpe et pose de vitrages… Il maîtrise donc plusieurs techniques d’application selon les matériaux.

Les techniques et matériaux sont en évolution constante. Les nouvelles peintures décoratives permettent d’obtenir des effets de matière (paillettes, gouttelettes…) ou des surfaces patinées, spatulées, froissées, épongées…

Qualités

La variété des techniques et des revêtements utilisés nécessite de nombreuses connaissances et compétences :

  • Manipulation des outils : pinceaux, rouleaux, brosses, pistolets, cutters, ciseaux, raclettes, scie électrique, ponceuse, etc.
  • Bonne connaissance des supports et des revêtements à appliquer (essences de bois, métaux, plâtre, etc.).
  • Maîtrise des techniques d’application d’enduit, de peinture à la brosse ou à la taloche.
  • Connaissance et respect des consignes de sécurité sur un chantier.
Evolution

Avec de l’expérience et une formation adaptée, le peintre en bâtiment peut devenir chef d’équipe, chef de chantier ou bien artisan installé à son compte.

Formation
  • Bac pro ou un bac + 2
  • CAP Peintre applicateur de revêtements
  • CAP Solier moquettiste
  • Bac pro Aménagement et finition du bâtiment,
  • BP Peinture revêtements,
  • Mention complémentaire Plaquiste, MC Peinture décoration
  • BTS Aménagement finition
Plâtrier
Execution du chantier

Le plâtrier est un ouvrier spécialisé qui intervient en second oeuvre. Une fois que le gros oeuvre a été réalisé, le plâtrier travaille le plâtre pour préparer les murs de construction et les plafonds.

Mission

Le plâtrier intervient principalement à l’intérieur de la construction. Il réalise les plafonds, les cloisons, l’isolation thermique et acoustique et souvent assurent la protection contre l’incendie.

Après avoir «gâché» le plâtre en le diluant dans l’eau, il enduit les murs et les plafonds. Muni d’une taloche, il étale le plâtre puis le lisse en appliquant un mélange plus fluide. Il peut aussi projeter l’enduit mécaniquement, créant ainsi des effets de matière ou de crépi. Le plâtrier pose les isolants thermiques ou acoustiques (laine de verre, polystyrène…) et utilise des matériaux prêts à poser (plaques, carreaux de plâtre…).

Qualités

Entre la poussière, les échafaudages et l'eau froide qu'il devra supporter tout au long de la journée, il doit absolument avoir une bonne résistance physique. Le plâtrier doit tenir les délais des commandes.

Evolution

Le plâtrier peut se spécialiser dans la décoration et devenir staffeur ornemaniste avec une formation complémentaire.
Il peut devenir monteur en isolation et correction acoustique, plaquiste, peintre ou peintre-décorateur.

Avec une bonne expérience du métier, il peut envisager des formations de stucateur (spécialiste du faux marbre), de technicien de chantier en plâtrerie ou de technicien d'études et chantier.

Formation
  • CAP métiers du plâtre et de l'isolation  (ex CAP plâtrier-plaquiste)
  • MC plaquiste
  • Bac pro aménagement-finition du bâtiment
  • BP (brevet professionnel) métiers du plâtre et de l'isolation 
Plombier
Execution du chantier

Le plombier monte, répare et entretient les canalisations d'eau et de gaz en amont et en aval des appareils eux-mêmes. Il effectue aussi la pose et la réparation des appareils sanitaires : baignoire, chauffe-eau, compteur, robinetterie.

Mission

Le plombier étudie et installe des installations sanitaires (éviers, baignoires, douches…) et des réseaux de canalisations : il calcule les volumes et les débits (d’eau, de gaz, d’air comprimé…), puis trace le réseau de tuyauteries qu’il va mettre en place. Enfin, il assure le réglage et la mise en route des installations. Il fait également de la maintenance et de la mise aux normes.

Il intervient souvent dans l’urgence, car une bonne partie de son activité consiste à remettre en état ou remplacer les installations usagées. Ses principales qualités sont la précision, le sens de la méthode et le sens de l’esthétisme. Il est régulièrement en contact avec les clients quand il intervient pour l’entretien d’installations (particuliers, etc.), et avec de nombreux professionnels sur les chantiers de construction (architectes, maçons, chauffagistes, électriciens…).

Qualités

La connaissance et le respect des normes de sécurités ont indispensables. Puisque chaque installation est différente, le plombier doit faire preuve d'adaptabilité, d'esprit d'initiative et d'analyse. Le plombier doit également être doté d'une bonne forme physique.

Evolution

Avec de l'expérience, le plombier peut devenir chef de chantier, contremaître, conducteur de travaux, monteur en installations thermiques, plombier zingueur, technicien de chantier en plomberie.

Formation
  • CAP Installateur sanitaire,
  • BEP Techniques des installations sanitaires et thermiques, 
  • BTS Fluides, énergies, environnements, option sanitaire et thermique,
  • Titre professionnel Installateur en thermique et sanitaire,
  • Certification de Qualification Professionnelle Technicien d’études et de chantier.
 
Plombier / Chauffagiste
Execution du chantier

Le plombier/chauffagiste élabore et effectue la pose de tous les éléments nécessaires à l'installation complète d'un équipement sanitaire et de chauffage (gaz, fuel, charbon, bois, solaire ...) en respectant les règles de sécurité. Fixe et met en service les installations et procède à leur réparation et dépannage.

Pose parfois des systèmes de climatisation et ventilation à usage domestique.

Gère parfois l'installation et la maintenance de piscines.

Mission
  • Le plombier chauffagiste effectue la pose d'éléments sanitaires et met en place des éléments de chauffage
  • pose des tuyauteries apparentes ou encastrées (acier, cuivre, PVC, PER, ...) et les raccorde aux éléments sanitaires et appareils de chauffage
  • Diagnostique un dysfonctionnement ou une panne d'installation (fuite de gaz, d'eau)
  • Réalise des raccordements qui nécessitent une habilitation : PGN (Gaz naturel), PGP (Gaz propane), soudure gaz
Qualités

Disposer du permis de conduire. En effet les déplacements et les trajets sont nombreux et parfois conséquents. Le plombier peut intervenir au domicile des particuliers, ou dans des bâtiments variés tels que les hôtels restaurants, les commerces, les hôpitaux, les bureaux ou habitats collectifs ; 

  • être méticuleux et habile ; 
  • savoir conseiller ses clients sur les meilleurs choix en termes d’installation sanitaire, en fonction des locaux et de leur usage ; 
  • avoir l’esprit d’initiative et d’analyse ;
  • savoir lire un plan et des schémas ; 
  • avoir une habilitation au PGN (Gaz Naturel) et PGP (Gaz Propane). 
  • maîtriser les traçages, le collage, le cintrage, l’application d’enduit, etc.
Evolution

Le plombier-chauffagiste peut choisir de se diversifier vers des activités de climatisation, de chauffage ou de ventilation

Il peut devenir au bout de quelques années d’expérience, devenir :

  • Chef de chantier
  • Conducteur de travaux
  • Contremaître
  • Artisan plombier / chauffagiste
Formation

CAP monteur en installations sanitaires

CAP en installations thermiques

MC maintenance en équipement thermique individuel

MC zinguerie

BAC Pro technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques

BAC Pro technicien du froid et du conditionnement d’air

BP de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques

Serrurier-métallier
Execution du chantier

Le serrurier-métallier  travaille sur tout type de construction métallique : menuiserie (porte, fenêtre, véranda...) et charpente (pont, passerelle, pylône...) où il intervient après le charpentier métallique.

Mission

Le serrurier-metallier travaille sur tout type de construction métallique : serrurerie (garde-corps, rampe d’escalier…), menuiserie (porte, fenêtre, véranda…) et charpente (pont, passerelle, pylône…) où il intervient après le charpentier métallique.

Son intervention peut compléter celle du ferronnier qui a une dimension plus artistique.

À partir des plans, le métallier-serrurier prend ses mesures et dessine son ouvrage. Puis, il effectue la découpe des pièces en atelier : il plie, meule, ajuste et soude. Il manie des outils mécaniques et électriques (perceuse, poinçonneuse, tronçonneuse à disque), mais aussi des machines à commande numérique. Il se rend ensuite sur le chantier pour procéder au montage définitif des éléments, parfois sur les toits ou les échafaudages. Il peut aussi se déplacer chez des clients pour débloquer ou changer des serrures, poser, réparer et entretenir les fermetures (porte de garage, rideau roulant…).

Ingénieux et précis au millimètre près, le serrurier-métallier sait lire un plan, visualiser les pièces dans l’espace et en perspective. Manipulant un outillage pouvant présenter un certain danger, il doit être attentif et adroit.

Qualités

De la conception à la pose des éléments, le serrurier met en œuvre des compétences techniques très pointues :

  • Aptitude au dessin.
  • Lecture de plan.
  • Prise de mesures, d’aplomb et de niveau.
  • Maîtrise du travail du métal.
  • Menuiserie : bois, aluminium, PVC.
  • Montage de pièces mécaniques (fermetures, ouvrages en métal, menuiserie, etc.).
  • Connaissances en isolation phonique et étanchéité.

Ingénieux et créatif, le serrurier métallier possède une bonne aptitude à visualiser en trois dimensions. Il est attentif, habile (son outillage peut être dangereux) et résistant physiquement (travail en hauteur parfois).

Evolution

Après quelques années d’expérience, le serrurier métallier peut se spécialiser en ferronnerie d’art ou en menuiserie aluminium, devenir chef d’équipe ou même artisan installé à son compte.

Formation

Du CAP (minimum requis) au BTS, l’offre de formation est large :

  • CAP Serrurier métallier
  • BP Serrurerie métallerie
  • Bac pro Ouvrages du bâtiment : métallerie.
  • Bac pro Technicien en chaudronnerie industrielle.
  • Bac techno STI, spécialités génie civil ; génie mécanique, option structures métalliques.
  • BTS Constructions métalliques.
  • MC soudage.
Solier-moquettiste
Execution du chantier

Le solier moquettiste s'occupe de poser les revêtements de finition sur les sols et les murs. Il ne s'occupe pas du carrelage, de la peinture ni du parquet

Mission

Le solier-moquettiste réalise sur chantier, à partir des directives de sa hiérarchie, seul ou au sein d’une équipe, tous les travaux nécessaires à la mise en œuvre des revêtements de sols souples, qu’ils soient textiles, plastiques (ou assimilés, linoléum, caoutchouc) ou à base de bois collés ou flottants.

Il prépare les supports en effectuant toutes opérations préalables à la mise en œuvre du revêtement.

Il découpe et prépare les revêtements.

Il met en œuvre les revêtements selon les techniques adaptées. Il est responsable de la bonne exécution de travaux. Il travaille en disposant d’une certaine autonomie, sous contrôle du conducteur de travaux et en respectant les règles de mise en œuvre et de sécurité.

 
Qualités

Le solier moquettiste effectue souvent des tâches pénibles :

  • connaître l'ensemble des revêtements disponibles sur le marché
  • savoir découper et coller les revêtements
  • être capable de faire office de conseil aux clients
  • être en excellente forme physique (transport de matériaux lourds et positions de travail inconfortables) et ne pas être sujet aux allergies ou à l'asthme (produits allergènes tels que la colle pour revêtements).
Evolution

Au sein d'une entreprise du BTP, le solier moquettiste peut atteindre des fonctions d'encadrement s'il est titulaire du niveau bac ou plus. Avec seulement un CAP en poche, il devra se contenter de tâches exécutives.

Le solier moquettiste peut aussi décider de se lancer à son compte. La spécialisation est appréciée dans ce métier, comme par exemple dans le milieu médical qui requiert des revêtements spécifiques, ou encore dans les matières ignifugées qui sont rendues obligatoires pour équiper les lieux publics.

Le piste de la restauration d'art est aussi à explorer.

Formation

Le métier de solier moquettiste bénéficie d'un CAP qui lui est entièrement dédié. En poussant sa formation vers un brevet pro, un bac pro ou un BTS, le candidat peut élargir son champ de compétences à d'autres domaines connexes (peinture, carrelage,…) :

  • CAP Solier moquettiste
  • CAP Peintre applicateur de revêtements
  • BP Peinture et revêtements
  • Bac pro Aménagement et finition du bâtiment
  • BTS Aménagement et finition
Tailleur/ Tailleuse de pierre
Execution du chantier

Le tailleur de pierre travaille sur de la matière première naturelle : des minéraux, du granit, du marbre. Parfois à partir de matériaux composés : stuc, staff, plâtre.

Mission

L’artisan tailleur de pierre est amené à intervenir sur des ouvrages en pierre aussi bien :

  • Dans la construction proprement dite (encadrement de portes et fenêtres, voûtes, balcons, dallages, escaliers…)
  • Que dans la décoration d’intérieur et d’extérieur (parements de façade, corniches, cheminées, dallages, décoration…)
  • Ou mobilier d’extérieur (aménagement urbain notamment).

Parmi les métiers de la pierre, le tailleur de pierre « bâtisseur » exerce un savoir-faire ancestral.

Il met son habileté au service de la construction neuve comme de la restauration. Il travaille aussi bien le marbre que le granit, le calcaire ou le grès… selon la région où il effectue son ouvrage.

Qualités

Il faut être méticuleux, précis à toutes les étapes du façonnage et de la pose. Il est important d'aimer la géométrie pour apprécier son métier. Le tailleur de pierre doit avoir un sens artistique pour parfaire ses créations.

Evolution

Une évolution de carrière est tout à fait envisageable : chef d’équipe, chef de chantier, maître tailleur de pierre. Il peut enseigner sa technique dans les CFA spécialisés du bâtiment et peut envisager de reprendre ou de créer sa propre entreprise.

Formation
  • CAP tailleur de pierre,
  • BP (brevet professionnel) métiers de la pierre
  • BP tailleur de pierre des monuments historiques
  • Bac pro métiers et arts de la pierre
Technicien de bureau d'études
Execution du chantier

Le technicien bureau d'études est chargé de dessiner les plans d'ensembles ou de sous-ensembles. Il réalise des ébauches, des relevés dimensionnels afin de concevoir les différentes pièces.

Mission

À partir d’un cahier des charges (plans d’ensemble, notes de calculs, notices techniques…), il analyse les projets, propose des solutions et réalise des dessins, des plans, des schémas fonctionnels, tout en respectant les normes en vigueur. Selon la structure et le secteur industriel où il exerce, le technicien bureau d’études peut être amené à numériser des ensembles ou des pièces à partir d’une étude, mettre aux normes ISO, ou bien concevoir des pièces selon une technologie particulière (moulage, mécano-soudure, déformation…), ou un sous-ensemble réunissant des éléments divers (métalliques et plastiques). En lien avec le bureau des méthodes ou de la qualité, il peut être sollicité pour participer à des tests de fonctionnement.

Qualités
  • la lecture de plans,
  • les techniques d’assemblage,
  • les calculs de résistance des matériaux,
  • les calculs de cotation fonctionnelle,
  • la réglementation et les normes en vigueur,
  • la rédaction de documents techniques et de comptes rendus,
  • les techniques de dessin industriel,
  • les outils informatiques : CAO/DAO, RDM (ossature, flexion, poutre), Autocad, BIM Vision …
Evolution

Après quelques années d’expérience, un technicien bureau d’études peut évoluer vers un poste de dessinateur projeteur, chef de projet, voire responsable d’un bureau d’études.

Formation
  • DUT Génie mécanique et productique,
  • DUT Mesures physiques,
  • DUT Génie chimique, génie des procédés, option procédés,
  • BTS Industrialisation des produits mécaniques,
  • BTS Conception de produits industriels,
  • BTS Assistant techniques d’ingénieur.
Technicien de maintenance
Execution du chantier

Le technicien de maintenance installe, contrôle, entretient, règle, nettoie et répare les installations et les machines dont il est responsable.

Mission

 Le technicien de maintenance est tenu de les vérifier régulièrement pour s’assurer de leur bon fonctionnement, prévenir ainsi les incidents éventuels, et mettre en œuvre les normes de conformité (qualité, sécurité, environnement). Enfin, le technicien de maintenance doit intervenir rapidement en cas de panne, changer les pièces défectueuses ou les réparer.

Qualités

 Le technicien de maintenance doit faire preuve :

  • d’une maîtrise de la lecture de plans, schémas et notices techniques (y compris en anglais),
  • d’habileté manuelle : rapidité d’exécution et précision,
  • d’une aptitude à rédiger des documents d’intervention et des courriers,
  • prendre des décisions et intervenir rapidement en cas de panne.
 
Evolution

Un technicien de maintenance confirmé peut devenir:

  • chef d’équipe,
  • responsable de maintenance,
  • orientation vers un bureau d’études en production et qualité.
Formation
  • Bac pro Maintenance des équipements (industriels,  électrotechnique, énergie, équipements communicants, maintenance des systèmes mécaniques automatisés)
  • Bac technologique Sciences et technologies industrielles,
  • BTS Maintenance industrielle,
  • DUT Génie industriel et maintenance / Génie électrique et informatique industrielle / Services et réseaux de communication,
  • Licence professionnelle Maintenance / Systèmes informatiques et logiciels,
  • Certificat de qualification professionnelle Technicien de maintenance.
Technicien études, métrés, devis
Technicien études, métrés, devis
Execution du chantier

Le technicien d’études évalue le coût d’une construction ou de sa rénovation. Afin de bien comprendre les besoins du client, il examine de près le dossier : les plans, les pièces décrivant l’ouvrage, les notes administratives et techniques… Il participe à l’élaboration de propositions en réponse aux appels d’offres.

Mission

Il définit la quantité de matériaux et le matériel nécessaires (gros œuvre, couverture, menuiserie, revêtement de sol, plafond, plâtrerie…). Il en calcule le coût ainsi que celui de la main-d’œuvre. Il consulte alors les fournisseurs, compare les prix, parfois les négocie, et établit des devis.

Il rédige le cahier des charges, assure la préparation et le suivi du chantier ainsi que la gestion du budget alloué. Il peut établir le planning pour la réalisation du chantier.

Qualités

Impliqué dans toutes les étapes d’une construction, le métreur met en œuvre de multiples compétences dans l’exercice de son métier. Il doit ainsi :

  • comprendre les enjeux techniques et financiers d’un projet,
  • savoir évaluer toutes les contraintes techniques (matériaux, quantités) et économiques (prix estimatifs des matériaux, coûts de la main-d’œuvre…),
  • maîtriser les normes législatives et la réglementation de la construction,
  • maîtriser les logiciels de métré,
  • savoir établir (et tenir) un planning,
  • savoir communiquer avec tous les corps de métier.

Rigoureux et soucieux du détail, le métreur doit faire preuve de curiosité et d’anticipation pour trouver à tout moment les meilleures solutions techniques et économiques. Son sens de l’organisation, sa disponibilité, son autonomie et son aptitude au dialogue font de lui un partenaire apprécié des autres intervenants sur un chantier.

Evolution

L’expérience, la formation continue et/ou la validation des acquis de l’expérience permettront de progresser par la suite, en prenant des responsabilités comme chef d’équipe ou en s’installant à son compte.

Formation
  • Bac + 2
  • BTS (Brevet de technicien supérieur)
  • DUT (Diplôme universitaire de technologie) Hygiène, sécurité, environnement
  • Licence pro Management des organisations, spécialité QSE
Technicien Géomètre-Topographe
Technicien Géomètre-Topographe
Execution du chantier

Le géomètre topographe réalise des relevés topographiques et élabore des plans et dessins qui nécessitent DAO et calculs. Le repérage satellite (GPS) est, désormais, un outil indispensable à ce métier. ... Le technicien géomètre topographe établit des plans et des cartes à toutes les échelles à partir de relevés.

Mission

Sa mission principale consiste donc à réaliser ou à contrôler précisément des mesures topographiques et de les représenter sur un support informatique ou écrit. Pour cela, il utilise divers outils comme le théodolite, le télémètre laser, le GPS différentiel, le tachéomètre, le niveau optique de chantier... afin de relever toutes les métriques d'un espace donné en tenant compte des distances, de l'altitude, des profondeurs, des poteaux, des murs.

Suite à cela, le géomètre va réaliser des plans et des cartes à plusieurs échelles.

Le géomètre-topographe est un maillon essentiel de tout projet d’urbanisme ou d’aménagement. Il peut également régler des litiges entre propriétaires, estimer des biens immobilier ou encore évaluer la valeur de terrains agricoles ou de propriétés

Qualités
  • Le géomètre doit posséder une excellente vision
  • Il doit appréhender toutes les particularités du terrain, reliefs, altitude, etc
  • La précision
  • La rigueur
  • Compétences en dessin
  • Un esprit ordonné et méticuleux
Evolution
  •  Evoluer vers un poste de géomètre expert
  • S'exercer un cabinet d'études
Formation
Evaluer vers un poste de géomètre expert.
Au sein du secteur public, il peut devenir géomètre principal.
Dans le privé, il peut ouvrir sa propre agence de conseil ou son bureau d'études.

 

Technicien méthodes
Technicien méthodes
Execution du chantier

Le technicien méthodes assure le lien entre le bureau d’études et l’atelier. C’est le technicien méthodes qui est chargé d’optimiser les différents travaux en incluant tous les paramètres : normes réglementaires, qualité, coûts et délais.

Mission

Le technicien méthodes détermine les processus de fabrication pour optimiser les moyens de production.

Le technicien de méthodes étudie le dossier technique et les plans des produits à fabriquer. Pour chacun, il détermine le matériel adéquat, les phases de fabrication et la division des tâches. C’est le technicien de méthodes qui est responsable de l’ergonomie et de la sécurité des postes de travail et qui fixe les moyens humains nécessaires. Le technicien de méthodes veille au respect de ses recommandations à propos de l’installation et de la maintenance du matériel, des délais à respecter, des normes environnementales, de la gestion des stocks, des procédures de contrôle de production, etc. Rattaché au service Qualité, le technicien de méthodes prend en compte l’avis des services opérationnels de l’entreprise, de ses sous-traitants, de ses fournisseurs, etc.

Qualités
  • Maîtrise des normes de qualité, hygiène, sécurité et environnement. 
  • Utilisation de progiciels : gestion de la production (GPAO), fabrication (FAO), dessin (DAO), technologie de groupe (TGAO).
  • Bonne connaissance de l’anglais technique.
  • Méthodes d’organisation du travail et de résolution de problèmes (de type PERT). 
Evolution

Après quelques années d’expérience, le technicien méthodes peut accéder :

  • poste de responsable méthodes
  • chef d’atelier
  •  ingénieur (par la formation continue)
Formation
  • BTS Électrotechnique, BTS Industrialisation des produits mécaniques, BTS Mise en forme des matériaux par forgeage, BTS Productique mécanique, BTS Assistant technique d’ingénieur.
  • DUT génie mécanique et productique.
  • Diplôme d’école d’ingénieur (poste d’ingénieur process)
Technicien qualité, sécurité, environnement (QSE)
Technicien qualité, sécurité, environnement (QSE)
Execution du chantier

Le responsable Qualité - Sécurité - Environnement assiste le dirigeant dans la définition des procédures QSE et le suivi des politiques de l'entreprise, en matière de qualité, de sécurité et d'environnement.

Mission

Le responsable QSE possède de solides qualités relationnelles et de négociation pour être reconnu dans cette fonction, ainsi que des qualités rédactionnelles et de bonnes facultés d'analyse et de synthèse pour l'élaboration de divers documents (consignes de sécurité, comptesrendus, enquêtes sur des accidents...).

Qualités

Le responsable QSE  (Qualité, Sécurité, Environnement) possède de solides qualités relationnelles et de négociation pour être reconnu dans cette fonction, ainsi que des qualités rédactionnelles et de bonnes facultés d’analyse et de synthèse pour l’élaboration de divers documents (consignes de sécurité, compte-rendu, enquêtes sur des accidents…).

Evolution

L’expérience, la formation continue et/ou la validation des acquis de l’expérience permettront de progresser par la suite, en prenant des responsabilités comme chef d’équipe ou en s’installant à son compte.

Les autres évolutions possibles:

Formation
  • Bac +2
  • BTS
  • DUT Environnement et sécurité
Liste des métiers
Assistant Gestion de la PME
Assistant Gestion de la PME
Le batîment : sous-catégorie 2
Carreleur
Carreleur
Le batîment : sous-catégorie 1
Carreleur-mosaïste
Carreleur-mosaïste
Le batîment : sous-catégorie 1
Chargé d'affaires
Chargé d'affaires
Le batîment : sous-catégorie 2
Charpentier-bois
Charpentier-bois
Le batîment : sous-catégorie 1
Charpentier-métallique
Charpentier-métallique
Le batîment : sous-catégorie 1
Chef d'atelier
Chef d'atelier
Le batîment : sous-catégorie 2
Chef de chantier
Chef de chantier
Le batîment : sous-catégorie 1
Chef de chantier TP
Chef de chantier TP
Le batîment : sous-catégorie 1
Conducteur d'engins
Conducteur d'engins
Le batîment : sous-catégorie 1
Conducteur de poids lourds
Conducteur de poids lourds
Le batîment : sous-catégorie 1
Conducteur de travaux
Conducteur de travaux
Le batîment : sous-catégorie 2
Constructeur Bois
Constructeur Bois
Le batîment : sous-catégorie 1
Constructeur des sols industriels
Constructeur des sols industriels
Le batîment : sous-catégorie 1
Constructeur en béton armé
Constructeur en béton armé
Le batîment : sous-catégorie 1
Constructeur métallique
Constructeur métallique
Le batîment : sous-catégorie 1
Cordiste
Cordiste
Le batîment : sous-catégorie 1
Couvreur
Couvreur
Le batîment : sous-catégorie 1
Démolisseur
Démolisseur
Le batîment : sous-catégorie 1
Domoticien
Domoticien
Le batîment : sous-catégorie 1
Électricien
Électricien
Le batîment : sous-catégorie 1
Enduiseur façadier
Enduiseur façadier
Le batîment : sous-catégorie 1
Étancheur
Étancheur
Le batîment : sous-catégorie 1
Grutier
Grutier
Le batîment : sous-catégorie 1
Maçon
Maçon
Le batîment : sous-catégorie 1
Menuisier Bois
Menuisier Bois
Le batîment : sous-catégorie 1
Menuisier PVC-ALU
Menuisier PVC-ALU
Le batîment : sous-catégorie 1
Miroitier
Miroitier
Le batîment : sous-catégorie 1
Monteur d'échafaudage
Monteur d'échafaudage
Le batîment : sous-catégorie 1
Monteur en installation thermiques et climatiques
Monteur en installation thermiques et climatiques
Le batîment : sous-catégorie 1
Peintre
Peintre
Le batîment : sous-catégorie 1
Plâtrier
Plâtrier
Le batîment : sous-catégorie 1
Plombier
Plombier
Le batîment : sous-catégorie 1
Plombier / Chauffagiste
Plombier / Chauffagiste
Le batîment : sous-catégorie 1
Serrurier-métallier
Serrurier-métallier
Le batîment : sous-catégorie 1
Solier-moquettiste
Solier-moquettiste
Le batîment : sous-catégorie 1
Tailleur/ Tailleuse de pierre
Tailleur/ Tailleuse de pierre
Le batîment : sous-catégorie 1
Technicien de bureau d'études
Technicien de bureau d'études
Le batîment : sous-catégorie 1
Technicien de maintenance
Technicien de maintenance
Le batîment : sous-catégorie 1
Technicien études, métrés, devis
Technicien études, métrés, devis
Le batîment : sous-catégorie 3
Technicien Géomètre-Topographe
Technicien Géomètre-Topographe
Le batîment : sous-catégorie 3
Technicien méthodes
Technicien méthodes
Le batîment : sous-catégorie 3
Technicien qualité, sécurité, environnement (QSE)
Technicien qualité, sécurité, environnement (QSE)
Le batîment : sous-catégorie 3